15 titres French House que vous devez absolument connaître

Dans cet article, nous allons vous parler d’un genre dont nous raffolons particulièrement chez Guettapen. Il nous tenait à cœur d’en faire un véritable sujet tant son influence impacte encore aujourd’hui de nombreux artistes. La musique a toujours été sujette à des changements et des transformations suivant la période dans laquelle elle prend racine. Ainsi, un nouveau mouvement va émerger dans le monde entier dans la seconde moitié des années 1990 : La French House. Alors que la France avait du mal à s’imposer dans une scène dominée par les Anglo-Saxons jusqu’à présent, cette French Touch va finalement se distinguer par son univers et son impact culturel.

C’était pourtant mal parti. Très peu prise au sérieux, la house à la française était souvent rejetée des médias étrangers. À ce moment-là, « mes préjugés étaient très lourds » pointait Éric Morand, le cofondateur de F Communications avec Laurent Garnier, dans le livre Électrorama. Épaulée par les labels Fnac Music mais aussi par des médias locaux comme Radio FG, la tendance va peu à peu s’inverser. Comment ? En dévoilant cette scène électronique française poussée par St Germain, Etienne de Crécy et Laurant Garnier (qui lui, fera le pont avec la scène anglaise).

Laurent Garnier

1995 signera l’arrivée du projet Daft Punk, annonciateur d’une ère et d’une future fierté française. Révolutionnant une house plus classique, le duo composé de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo va très vite attirer l’attention de la planète entière. À partir de là, « tout est devenu plus simple. Les autres pays étaient enfin attentifs à ce qui se passait chez nous » déclare Éric Morand.

On avait enfin un mouvement de musique électronique. La techno de Détroit, la house de Chicago, les différentes formes de house en Angleterre, mais en France on restait encore réservé. Les Daft ont donc ouvert les portes d’une house élégante et festive à la française, dont certains acteurs (Bob Sinclar, Dimitri From Paris & de Crecy) profiteront par la suite.

Ce qui marque avant tout dans cette musique, c’est la technique de production. De nombreux morceaux sont de simples samples funk ou disco retravaillés, joués dans une boucle indéfinie sur un tempo house accompagnés souvent de synthé et de pianos chaleureux.

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous voulions rendre hommage à ce genre qui nous berce depuis maintenant presque 30 ans. Dans ce TOP 15 (oui, 10 ce n’était pas assez), nous avons choisi volontairement des morceaux qui ne sont pas forcément les plus connus de la catégorie. On aurait évidemment pu sélectionner des classiques comme « Music Sounds Better With You », « Together » de DJ Falcon et Bangalter ou encore « Feeling For You » de Cassius, mais que nenni. Nous avons fait une sorte de mélange entre les différentes générations pour démontrer que la French House est toujours bel et bien vivante.

Braxe & DJ Falcon

The Paradise – In Love With You [2003]

« In Love With You » est le genre de production qui, dès la première écoute, fait vite comprendre que la musique peut faire ressentir de belles émotions. C’est sous l’alias The Paradise que notre légende nationale Alan Braxe s’est exprimée l’instant d’une seule et unique track. Pour les personnes vivant dans une grotte, monsieur Braxe est notamment l’auteur des compilations « The Upper Cuts » ou encore le co-producteur du légendaire « Music Sounds Better With You » en compagnie de Thomas Bengalter (moitié Daft Punk) sous l’alias Stardust.

En samplant le morceau « I’m Not In Love » de 10cc, le français a réussi un énorme coup de maître. Le résultat est absolument somptueux. On est transporté dans un monde où la house music et l’amour ne font plus qu’un. Cette vague d’émotion qui nous envahit à l’écoute de ce titre est absolument unique. On sent toute l’âme de Braxe à travers ces mélodies et ce vocal qui en est presque magnifiquement mielleux. Bref, comment ne pas tomber ‘in love’ ?

SHEE – Am I Just Living [2018]

Originaire du Sud-Ouest de l’Irlande, David Sheerin (aka SHEE) a longtemps été bercé par une musique Disco et French House. Cela se ressent particulièrement dans ses productions et notamment sur sa page Soundcloud où l’on découvre un artiste multi-casquette.

En postant ses édits et ses sets, SHEE dévoile son amour pour une house mélodique et très groovy. Que ça soit au travers de son excellent remake French Touch du titre « Bounce » de Calvin Harris ou encore via son dernier EP « Get Up And Get Loose », ce jeune artiste a rapidement su se faire une place dans la scène actuelle. « Am I Just Living » est une superbe balade envoûtante reprenant les codes du genre. Sorti sur son EP « Champagne & Guinness (Album Sampler) » en 2018, tous les ingrédients sont réunis ici pour nous fournir un classique du genre.

Gerry Read – It’ll All be over (DJ Koze Remix) [2019]

Considérée comme l’un des « summer hit » de l’été 2019, cette pépite ne nous quitte plus depuis. En effet, le producteur allemand aura fait une nouvelle fois très fort avec ce rework du titre de Gerry Read. 1 an plus tôt, c’est avec « Pick Up » que DJ Koze se faisait remarquer. Sonnant comme une louange à la french house, cette track a reçu de très nombreuses récompenses à sa sortie. Avec « It’ll All Be Over », on reprend les mêmes ingrédients qui ont fait le succès de son prédécesseur. Comme une sorte de retour aux sources, on ressent ici grandement l’influence des premières productions French House avec un titre s’inspirant parfaitement de l’univers Disco House des Daft.

Cut Copy – Zap Zap [2004]

À travers leur titre envoûtant « Zap Zap », le groupe australien Cut Copy démontrait déjà sa maîtrise incontestable de la synthpop électronique. Depuis sa formation au début des années 2000, le groupe mené par Dan Whitford, a su se démarquer avec un son distinctif et une exploration constante de nouvelles sonorités. « Zap Zap » est une pièce qui incarne parfaitement l’esthétique rétro-futuriste de Cut Copy. Même si le titre n’est pas de la véritable French House, il incorpore dans sa construction de nombreux éléments caractéristique du genre. 

Loods & Mall Grab – Love Is Real [2022]

« Love Is Real » est le résultat d’une collaboration exceptionnelle entre deux artistes australiens, Loods et Mall Grab. L’un est une figure montante d’une House mi-progressive mi-UK, l’autre est une référence depuis de nombreuses années dans un style très évolutif entre sonorités raves et electronica. En samplant le titre « I Owe You One » de Shalamar, les deux producteurs en ont profité pour y ajouter un tempo bien plus rapide à l’instar de leurs productions personnelles. Le résultat est sans surprise, très efficace. « Love Is Real » évoque ce sentiment de nostalgie tout en étant ancré dans le présent. Mall Grab & Loods parviennent à canaliser l’héritage de la House tout en insufflant une énergie plus actuelle.

Everything But The Girl vs. Soul Vision – Tracey In My Room (Lazy Dog Bootleg Vocal Mix) [2001]

20 ans après, ce classique d’Everything But The Girl sonne toujours aussi bien. La version de Lazy Dog (la plus connue finalement) apporte une dimension nouvelle à la version originale, la transformant en une véritable expérience immersive et envoûtante. Dès les premières notes, on sent que ce titre n’est pas comme les autres et captive immédiatement l’attention. La manière dont les harmonies vocales sont intégrées dans le mix crée une atmosphère à la fois mélancolique et séduisante. En effet, mélangeant subtilement une atmosphère House et jazzy, la voix évocatrice de Tracey Thorn est parfaitement mise en avant. Le genre de production dont on ne pourra jamais se lasser.

Gilligan Moss – Special Thing [2021]

Gilligan Moss est le projet de deux artistes, Evan J. Mast et Ben S. Moss, basés aux États-Unis. Le duo a émergé sur la scène musicale avec une approche plutôt éclectique dans leurs productions. Mêlant des éléments de Pop, de musique électronique ainsi que d’autres influences diverses, le but étant de créer une musique distincte et surtout bien captivante. Sortie en 2021 sur leur premier album intitulé « Gilligan Moss », « Special Thing » est une éloge à la French House ainsi qu’à la Disco House. Le duo le dit lui-même, c’est une sorte de dédicace aux Daft Punk. Ce titre, dont les boucles vocales filtrées s’emmêlent avec une progression hypnotique, est le parfait exemple de ce qui se fait dans le genre.

Nicholas – Granted [2000]

De son véritable nom Nicolas Lemercier, le frenchy Nicholas a par ailleurs bossé avec Demons sur l’énorme classique « You Are My High ». Il a également sorti en 2000 un EP qui est resté dans certaines mémoires (dont celle de Guettapen). Composé de 3 morceaux, « Haberdasher » est une petite pépite. Une pépite contenant notamment le titre « Granted ». Le genre de production que l’on caractérise comme un véritable voyage musical. D’une douceur exceptionnelle, cette track est une invitation au cœur du genre french house dans son état le plus pur. 

Loods – Walking Away [2019]

Loods, aka James George, s’est imposé comme une figure émergente dans la scène House australienne grâce à ses productions énergiques et ses choix sonores euphoriques. Sa discographie est une véritable mine d’or pour tous les fans d’une House ensoleillée et survitaminée. Avec « Walking Away », Loods dévoilait en 2019 l’un des summer anthem de l’année. Les mélodies savamment choisies et les variations subtiles dans la texture musicale sont un véritable délice. Ajoutez à ça une bonne dose d’émotion, et le résultat devient une petite pépite qu’on ne se lasse pas d’écouter encore très régulièrement.

Le Knight Club – Chérie D’Amoure [2001]

Voici encore un bel exemple de la richesse du début des années 2000. Un duo fondé en 1997 et composé d’ Eric Chedeville ainsi que de Guy-Manuel de Homem-Christo (aka la moitié des Daft), membres fondateurs du label Crydamour. Avec une dizaine de releases à leur actif, « Cherie d’Amoure » est une de celles qui nous a le plus marqués. Sortie le 5 juin 2001, la magie entre les deux hommes a parfaitement opérée ici. On (re) découvre une production mélodique et nostalgique à souhait. La patte émotionnelle de Guy est bien identifiable avec une mélodie qui fait au chaud au cœur. 

Ejeca – Indicnation [2022]

Ejeca est sûrement l’une des meilleures révélations musicales de la scène nord-irlandaise. Certains le reconnaîtront sous son alias Trance Wax, mais nous préférons nous intéresser à la facette la plus percutante de son projet cette fois-ci. Auteur de la « French Touch Mixtape 002« , Ejeca dévoile un aspect plus solaire. Alors que sa première mixtape s’inspirait du genre Breakbeat mais également de la Drum n Bass, celle-ci est sans surprise bien plus groovy et Housy. « Indicnation » est le titre qui a retenu notre attention pour la simple et bonne raison qu’il réunit tous les ingrédients d’un superbe titre French House. On vous laisse juger par vous-même. 

Supershy – Feel Like Makin’ Love (feat. Roberta Flack) [2023]

Supershy est l’un des projets les plus excitants de ces derniers mois. Cet alias House aux teintes Disco de Tom Misch est une véritable réussite sonore. Son premier album « Happy Music » est une déclaration d’amour à une musique House ancienne génération, le tout influencé par différents genres musicaux tels que la Soul et le Hip-Hop.

« Feel Like Makin’ Love » est une réinterprétation du classique de Roberta Flack sorti en 1974. En y rajoutant une vibe French House rafraîchissante qui porte déjà la marque de Supershy, le producteur a parfaitement su réadapter de l’ancien avec du nouveau. Il l’explique par ailleurs dans une interview : « c’est en fait une reprise de Bob James qui est à l’origine du morceau, avec une partie instrumentale que j’ai mise en boucle. Il m’a ensuite semblé naturel d’essayer la voix de Roberta par-dessus et, par chance, elle s’est parfaitement intégrée ». La substantifique essence de la musique French House ici-même.

Pete Heller’s Big Love – Big Love [1999]

Produit par Pete Heller, « Pete Heller’s Big Love » est résolument un classique house. La force de ce titre réside dans une véritable simplicité. Le mix d’une rythmique dynamique, des accords de piano entraînants et d’une basse ronronnante créent une toile de fond sonore très groovy. Le morceau capture l’énergie de la House classique, avec des éléments funky et une progression qui font office de référence dans le genre. Le producteur britannique a réussi à créer une superbe montée en intensité qui culmine jusqu’à une certaine libération euphorique au moment du drop.

Cette dynamique sonore soigneusement orchestrée fait de « Big Love » un des morceaux les plus appréciés du genre. La version de David Penn sortie sur Defected a su redonner un coup de boost à la version originale tout en modernisant le titre.

Braxe + Falcon – Creative Source (A-Trak Remix) [2022]

Ce remix de « Creative Source » fusionne les talents du producteur Braxe ainsi que de Falcon avec la créativité du DJ et producteur A-Trak. De son vrai nom Alain Macklovitch, il est connu pour son approche éclectique de la musique électronique et son habileté exceptionnelle en tant que DJ. Dans ce remix, il met en lumière sa capacité à transcender les genres tout en maintenant une cohérence dans l’énergie globale du morceau. Le remix s’ouvre sur des sonorités captivantes, introduisant des éléments mélodiques qui évoquent l’esprit de la version originale tout en injectant la touche distinctive d’A-Trak. Les différents synthés sont habilement travaillés, créant une atmosphère french house qui oscille entre nostalgie et modernité.

SG Lewis – Something About Your Love [2022]

Comment parler de ce mouvement French House sans évoquer l’un de nos morceaux favoris de ces dernières années ? Intitulé « Something About Your Love », cette production fait partie du superbe album d’SG Lewis « AudioLust & HigherLove » sorti en 2022. Un album sous le signe d’une euphorie musicale adorable et rayonnante. Durant ce beau voyage, Lewis rend particulièrement hommage à une French House qu’il apprécie et respecte tant. C’est notamment le cas avec « Something About Your Love » qui est une authentique dédicace aux Daft Punk, Modjo et tous les autres précurseurs du genre. Véritable hymne qu’on ne se lasse pas d’écouter depuis l’été 2022, ce titre est l’apothéose même d’une exaltation et d’une ivresse d’amour retranscrites à travers 5 minutes 24 de musique.

You'll see me crying while dancing.