Après un premier carton, le concept électro Insolence revient sous le pont Alexandre III

On a eu du flair. On vous parlait, en février dernier, d’un nouveau venu sur la scène : Insolence. La production Dyze investissait le Bridge, sous le pont Alexandre III à Paris, avec un line-up stellaire. Résultat des courses : une superbe soirée, qui a marqué les esprits. Expérience sensorielle, musique, art et mode ont redéfini les standards de la nuit parisienne. Evidemment, face à un tel succès, le public était en demande. Les organisateurs l’ont entendu : la seconde édition d’Insolence se tiendra le 26 avril 2024, toujours au Bridge. La formule reste la même : révolutionner l’expérience clubbing en proposant un spectacle unique, rassemblant élégance parisienne et audace des nuits berlinoises. Spectacles de danse, de feux, performances de Shibari. Le tout, avec un système son calibré au décibel près, et des jeux de lights sur mesure. L’immersion promet d’être totale.

Parlons du nerf de la guerre : la programmation prévue par Dyze Prod. Tout d’abord, et pour mener l’affiche : Oliver Huntemann. Un titan de la scène : le producteur allemand est reconnu de ses pairs et du public, de par ses moult singles et albums. Originaire de Hambourg, sa musique oscille entre l’hypnotique et l’absence de concession. De la mélodie à la warehouse techno, attendez vous à être dérouté et séduit.

Par la suite, pour l’accompagner, Teho jouera son fameux live ! Nous l’avions découvert avec son sublime set pour Cercle. Depuis, il s’est affirmé comme l’une des têtes de gondoles de la techno mélodique en France et dans le monde, jusqu’à être adoubé par des pointures comme NTO, Stephan Bodzin ou Einmusik. Il viendra sûrement défendre son prochain album, prévu pour le 19 avril 2024 !

De plus, l’allemande Denise Schneider et la française Karen Menad apporteront leur touche si particulière. L’autrice du superbe remake de Pulverturm et la résidente de l’Amnesia Milan feront jouer leur polyvalence et leur expertise de la lecture du public pour distribuer bangers sur bangers. Enfin, l‘expertise de Ben Jacquier et de son projet WOLFGANK achèveront d’apporter une dimension cinématographique qui sublimera encore la soirée.

Marquez donc à l’encre rouge le 26 avril prochain : si vous ne voulez pas jouer selon les règles conventionnelles, alors le concept Insolence vous attend de pied ferme et ça se passe juste ici.

Grooves endiablés et douceur mélodique rythment mes journées. Je passe également des disques avec l'équipe après les 39h.