Nicky Romero renoue avec ses sonorités d’avant avec ‘Acid Is My DNA’

Qu’est ce qu’on aime ce Nicky Romero ! Autrefois grand espoir de la scène et gros headliner, le néerlandais a ensuite connu un passage à vide. Cette période, marquée par des épisodes d’anxiété, a failli lui faire arrêter sa carrière depuis 2015. Il n’a cependant rien lâché, et a remonté la pente en enchaînant les releases. Si certaines, plus Pop qu’autre chose, suscitaient plus de sympathie que de fascination, d’autres démontraient tout le talent de Romero à produire de vrais bangers de festival à l’image de ‘Champion Sound’ avec Teamworx. Voire même à proposer un alias Melodic House avec Monocule. Autant dire qu’une nouvelle sortie du hollandais suscite donc à chaque reprise notre curiosité.

Aujourd’hui, Nicky Romero nous propose quelque chose d’encore différent. L’auteur de Toulouse revient sur nos ondes avec ‘Acid Is My DNA’, sur son propre label, Protocol Recordings. Ce morceau, à la structure Tech House, incorpore pas mal d’éléments empruntés à d’autres styles musicaux, et notamment à l’Acid House, avec ce drop qui attaque avec des notes acid récurrentes. Ceci après un break qui n’en finit plus de faire grimper crescendo l’instrumentale. Celle-ci se fonde sur des synthés rétro, dans un souci de cohérence. Les fans de la première heure rapprocheront cette sortie de ‘Generation 303’, qui oscillait (déjà en 2012) entre la Dirty Dutch et l’Acid.

Dès lors, Nicky Romero propose un morceau aussi compatible en club qu’en festival, et qui ne manquera pas de vous arracher une bass face en live. ‘Acid Is My DNA’ montre la versatilité du hollandais, capable de produire des hits radio mais également des morceaux moins accessibles mais tout aussi travaillés. Si ce n’est plus.

Amine
Responsable Tech House. Aficionado de grooves endiablés et de douceur mélodique. DJ à mes heures perdues, un set ou stream tourne toujours pendant ma journée.