Interview Exclusive : Découvrez LIONE, la pépite Américaine dénichée par Martin Garrix

Il y a encore peu de temps, son projet n’existait pas et celui qu’on appelle désormais LIONE était un illustre inconnu. Un an et demi plus tard, le jeune californien s’impose progressivement comme une des sensations à suivre de la scène Bass aux Etats-Unis. Avec des millions de streams accumulés sur ses remixes et un premier single remarqué signé sur le label de Martin Garrix, LIONE a déjà performé à l’EDC Las Vegas et ouvert pour Martin Garrix, The Chainsmokers ou encore Illenium. Rencontre avec un futur phénomène, le digne héritier de Porter Robinson?

Français

Peux-tu te présenter à nos lecteurs?

Hey salut je m’appelle LIONE, je fais de la musique agréable et exaltante, je vis et travaille à Los Angeles !


Tu es entrain de franchir une étape que beaucoup de jeunes producteurs rêvent de passer : sortir de anonymat et entrer dans la cour des grands. Quels conseils donnerais-tu aux artistes en devenir pour réussir leurs débuts comme toi?  

Il y a beaucoup de petits tuyaux dont je peux parler, mais je pense que le conseil le plus utile que je peux donner est en fait quelque chose que les gens ont déjà entendu auparavant: je dirais simplement que la chose la plus importante à faire pour attirer le succès est de travailler avec acharnement: ayez confiance en votre propre vision et affirmez votre personnalité propre malgré tout ce que les gens pourront vous dire, et le PLUS important est de ne pas abandonner trop tôt. Je vois trop de gens se décourager facilement et je pense que la meilleure manière de réussir est de se montrer persistant et de ne pas se permettre de douter ou de s’apitoyer car cette attitude risque de prendre le dessus dans les moments difficiles.

Votre mental est très important dans la poursuite de vos rêves


Comment expliques-tu la prédominance de la scène américaine au sein du mouvement Future Bass (dont tu fais parti)?

Je dirais qu’il s’agit d’une évolution. La musique et ses tendances vont continuer d’évoluer et de s’adapter, et je pense que la Future Bass était juste une évolution dans la mesure où la Trap commençait à se diviser soit du côté agressif soit du côté mélodique de la Future Bass. Le Hip Hop est un genre tellement fondamentalement enraciné dans la musique Pop Américaine, c’est donc logiquement que son influence atteint l’EDM Américaine.

Je pense aussi que les précurseurs du genre comme Rustie (mon héro musical), Hudson Mohawke, Flume sont souvent oubliés ou négligés quand on aborde la montée en puissance de ce genre. L’album de Rustie « Glass Swords » est sorti en 2011, et on peut entendre l’influence directe qu’il a sur la scène Future Bass actuelle.


Peux-tu nous donner une anecdote sur ce qui t’inspire pour produire? (un endroit? un artiste?)

Je dirais que mon inspiration principale pour produire dérive d’un mélange d’humeurs, d’images et de sentiments personnels. Je suis quelqu’un de très imaginatif et visuel, donc je visualise souvent des scènes et des histoires dans ma tête (un peu comme les réalisateurs visualisent leurs scènes dans leur tête) et cela m’inspire pour créer la musique qui va retranscrire ces choses. J’ai toujours été attiré à l’idée de créer des visuels et des artworks en grandissant (probablement a cause des animés et jeux vidéos haha) donc c’est logique que j’utilise cette même énergie créative pour produire.

Plus précisément, les paysages urbains des métropoles d’Asie sont probablement mes endroits favoris pour m’inspirer musicalement. J’ai grandi au sein d’un univers cyber punk (Ghost in the Shell, Akira, Evangelion, Gundam, etc) et j’ai passé tous mes étés à Hong Kong et Tokyo avec ma famille, donc il y a quelque chose de très nostalgique et spécial pour moi à propos de cette vibe. Cela a été une de mes principales inspirations pour produire « Leave This Place » et l’artwork reflété bien ça.


Tu es le seul artiste que Martin Garrix a signé sur STMPD RCRDS jusqu’à présent. Explique nous comment tout ça c’est passé et quelle est ta relation avec lui

J’ADORE Martijn! C’est l’un des mecs les plus humble, travailleur et dynamique que j’ai jamais rencontré. Il est extrêmement positif et il m’inspire beaucoup vis à vis du niveau de pression et de stress auquel tu es soumis dans cette industrie (particulièrement à ce niveau)

La manière dont nous nous sommes rencontrés est assez classique en fait, mon manager a contacté son manager à propos de « Leave This Place », ils ont répondu avec beaucoup d’enthousiasme et son tombés amoureux du titre. Je les ai rencontrés peu de temps après dans un studio à Hollywood, et j’ai peu sentir la passion et l’excitation qu’ils avaient pour le titre. J’ai su que STMPD serai le bon endroit pour moi.

Je kiff Martijn et son équipe, et je me sens honoré d’avoir l’un de mes sons les plus spécial choisi par leur label.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Avec quel(s) artiste(s) rêves-tu de collaborer?

C’est étrange parce que la plupart des gens attendent qu’un producteur nomme un autre producteur en entendant cette question, mais en fait je suis plus excité de collaborer avec de très bons auteurs-compositeurs. Mon son est très personnel et chaque titre a un but précis dans ma tête quand je le crée, donc avoir l’opportunité de travailler avec des super auteurs-compositeurs qui comprennent la vibe et l’histoire que j’essaye de retranscrire m’enthousiasme comme rien d’autre. Mes collabs’ de rêve seraient Halsey, Anthony Gonzalez (de M83), et Mark Foster (de Foster the People)

D’autre part je pense que Flume ou Rustie seraient énormes pour moi.



Jusqu’à présent tu gardes un style assez défini (mélodique, intense, progressif) envisagez-vous d’explorer d’autres vibes et si oui quelles seraient-elles?

J’ai tendance à cogiter et à être très analytique et concis à propos de ce que je veux faire en tant qu’artiste, je suis ravi que vous trouviez mon style défini puisque je travaille très dur pour que ce soit le cas! Pour ce qui est des vibes différentes, je n’aime pas me mettre dans une case donc j’essaye toujours d’explorer des moods différents, par exemple j’ai un titre qui sort bientôt et qui est largement inspiré par la musique underground comme l’UK Garage, le Jersey Club, la French House ainsi que des noms éclectiques comme Giraffage, qui devrait surprendre pas mal de monde.
Mais il est peu risqué de dire que je n’abandonnerai jamais mon amour pour les notes mélodieuses en progression, les gros drops ainsi que les paysages luxuriants. J’ai voulu cependant voulu incorporer des éléments plus agressifs dans mes sons à l’avenir et pour mes live shows, donc qui sait.


L’industrie musicale contemporaine produit des carrières courtes. Qu’aurais-tu fait et que voudrais tu faire en dehors de LIONE?

Je travaillerai sûrement dans le milieu audiovisuel, ou je ferai du sound design/de la musique pour des jeux vidéo. J’ai étudié ça à l’université et j’ai pas mal d’amis à Los Angeles qui travaillent dans l’industrie (à Riot Games -League of Legends- par exemple) donc quelque chose dans le genre ou une autre forme de job créatif. La musique et l’art signifient tout pour moi et je ne pense pas pouvoir vivre sans créer dans ce domaine.

A propos de ce que je veux faire avec LIONE: j’ai des objectifs très ambitieux pour LIONE, car ce projet est vraiment le point d’orgue de ma vie. Je me sens comme si tout ce que j’ai fait par le passé m’a mené à ce projet et quand je l’ai enfin débuté il y a un an et demi, c’était une des choses les plus effrayantes que j’ai jamais fait puisque j’ai du sacrifier tant de choses pour ça. Je pense honnêtement qu’il n’y a rien d’autre sur Terre que je préférerai faire par rapport à ce que je fais actuellement.
Je veux construire et créer une grande expérience live et la produire autour du globe, en partageant ces moments spéciaux avec les gens; créer des super visuels pour inspirer; et enfin faire la musique la plus honnête et mémorable possible.

Merci de m’avoir reçu! Je suis excité à l’idée de partager plus de musique avec vous tous, on se voit en tournée!




L’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel, nuage et plein air

English

1) Can you introduce yourself to our readers?

Hey what’s up guys my name is LIONE! I make pretty and exhilarating electronic music, and am currently living and working in Los Angeles ^-^.


2) You’re currently at a step where many young producers dream to be : you’re leaving anonymity and start to play in the big league. What tips would you give to aspiring artists who are looking to make their debut ?

There’s lots of small tips I can give, but I think the most valid advice I can give is actually something most people have heard before. I would just say the most impactful thing you can do to succeed is to work extremely hard; trust your own taste and let your own personality/identity shine through despite anything anyone might say; and to MOST importantly not give up too soon. I see too many people become discouraged very easily, and I think the best way to push through it is to be persistent and not allow yourself to wallow in the self doubt/pity that inevitably will rise to the surface when things get tough.

Mindset goes an incredibly long way when pursuing your dreams!


3) How do you explain the dominance of the american scene in the Future Bass movement? (in which you take part)

I would say it’s a natural progression. Music and trends will continue to evolve and adapt, and I think future bass was just a natural progression moving forward as trap started to either split into the harder hybrid side, and the more melodic future bass side. Hip hop is such a core fundamental genre ingrained in American pop music, so it only makes sense it’s influence would bleed into American EDM as well.

I also think the forerunners of the genre like Rustie (a personal musical hero of mine), Hudson Mohawke, Flume (instrumental in bringing parts of the future bass sound to a bigger audience), etc, are often forgotten about/overlooked when considering the rise of the genre. Rustie’s Glass Swords album came out in 2011, and you can hear the direct influence it had on the current future bass scene.


4) Can you tell us an anecdote about what inspire you to produce? (any place, any artist, any mood?)

I would say my main inspiration to produce stems from a mixture of moods, imagery, and personal feelings. I am a very imaginative and visual person, so I often daydream about visual scenes and stories in my head (almost like the way directors see storyboards in their heads) and it inspires me to create music and art that represents those things. I was always drawn to creating visuals and artwork growing up (probably because of all the anime and video games haha) so it makes sense that I would use all that same creative energy to create music once I got into music.

Specifically though, futuristic Asian metropolitan cityscapes are probably my favorite places to dream about and write music to. I grew up with lots of cyber punk media around me (Ghost in the Shell, Akira, Evangelion, Gundam, etc), and I spent all my summers in Hong Kong and Tokyo with my family, so there’s something especially nostalgic and special to me about that specific vibe. That was one of my main inspirations for writing Leave This Place and the artwork really reflects that.


5) You are the only artist that Martin Garrix signed on STMPD RCRDS until now. Tell us more about how it happened and what relation you have with him.

I LOVE Martijn! He is one of the most humble, hardworking, and energetic guys I’ve ever met. He’s just extremely positive, and it inspires me a lot considering the amount of pressure and stress you’re under in this industry (especially at that level).

The way we met was pretty standard actually, my manager had reached out to his manager regarding Leave This Place and they hit back super excited and just totally in love with the song. I met with them shortly after at a studio in Hollywood a couple weeks later, and I could just sense the passion and excitement they had for the song. I knew STMPD would be the right home for me.

I love Martijn and his entire team to death, and I feel blessed everyday to have probably one of the most special songs I’ve ever written in my life picked up by their label!


L’image contient peut-être : 1 personne
6) With which artist (s) do you dream of collaborating ?

It’s weird because I think most people when they hear the question expect a producer to name another producer, but I actually get more excited about collaborating with really really good singer-songwriters. My sound is very personal to me, and each song has a specific intention in mind when being written, so being able to work with great singer songwriters that understand the vibe and stories I’m trying to tell excites me like nothing else. Some dream collabs would be Halsey, Anthony Gonzalez (from M83), and Mark Foster (from Foster the People).

On the producer side I think Flume or Rustie would be pretty massive for me.


7) Until now you are keeping a defined style (melodic, intense, with progressions) do you plan to explore other vibes and if yes what would they be?

I’m the type to overthink and be very analytical and concise with what I want to do as an artist, so I’m glad you think my style is very defined as I work very hard to make it that way! As for different vibes, I don’t like to box myself in so I’m always trying to explore different feelings and moods, for example I have a song coming out soon that’s heavily inspired by soulful underground club music like UK Garage, Jersey Club, and French House and eclectic electronic acts like Giraffage, which might surprise some people.

It is pretty safe to say though that I’ll never abandon my love for feelsy melodic chord progressions, big drops, and lush soundscapes. I have been wanting to incorporate some heavier elements into my songs for the future and for my live shows though, so who knows!


8)  The current music industry produce quite short careers. What would you have done if LIONE hadn’t occurred / would you like to do out of LIONE?

I’d likely be working in a visual medium, or doing sound design/music for video games. I studied that in college, and I have quite a lot of really close friends in LA that work in the industry such as Riot Games (League of Legends) so likely either that or some other form of creative work. Music and art really means the world to me, and I don’t think I’d be able to live with myself if I wasn’t creating in that realm.

As for what I want to do with LIONE, I have such ambitious goals for LIONE, because this project is really just a culmination of everything in my life. I feel as if everything I’ve ever done has led up to this project, and when I finally started it a year and a half ago it was the scariest thing I’ve ever done since I had sacrificed so much to do it. I honestly think there’s nothing else on this earth I would rather do than what I’m currently doing.

I want to build and create an amazing live experience and tour it around the world, sharing those special moments with people; create amazing visual art and media to inspire; and ultimately just make the most honest and memorable music I possibly can.

Thank you so much for having me! Excited to share more music with everyone, and see you on tour !


AGZ

AGZ
Responsable recherche et développement