Release : Après 1 an et demi d’attente, le premier album de JOYRYDE, ‘Brave’, est enfin là !

En voilà un qui ce sera fait attendre ! A force, vous connaissez tous l’histoire de ‘Brave‘, ce premier album de JOYRYDE, qui devait à l’origine sortir fin 2018 et qui a été décalé seulement quelques jours avant la sortie officielle. Après de multiples rebondissements, entre raisons techniques et problèmes de santés, résumés dans un poste poignant sur ses réseaux sociaux, John Ford donnait finalement enfin il y a quelques semaines ce que tous ses fans attendaient désespérément : la date de sortie de ce premier opus, qui serait donc le 3 Avril. Soit aujourd’hui ! Maintenant que ‘Brave‘ est là, penchons nous un peu plus en détails dessus…

Première observation, l’album se compose de 18 pistes, dont une Intro, les 4 Singles déjà sortis, ‘Yuck‘, ‘Madden‘, ‘I’m Gone‘ et ‘Selecta 19‘, plus le titre bonus ‘Damn‘ sorti en 2016. Ce qui donne donc 12 titres inédits à se mettre sous la dent, même si certains étaient déjà connus des plus assidus des sets du britannique. Déjà un très bon point ! Deuxième observation, si vous recherchez le JOYRYDE fournisseur officiel de gros bangers Bass House façon ‘Hot Drum‘ ou ‘I Ware House‘, vous ne serez qu’à moitié servis. Le format album est en effet un support pour un artiste pour s’essayer à divers exercices de styles et s’éloigner de son genre de prédilection qui l’a fait connaitre pour construire une oeuvre à part entière, ce que JOYRYDE a fait sur cet opus en s’essayant notamment sur plusieurs morceaux à des productions Trap clairement calibrées pour des rapeurs, comme le single ‘Yuck‘ pouvait le laisser supposer.

En dehors des titres déjà connus, LE morceau sur lequel on se sera le plus attardé à l’écoute de ‘Brave‘ est sûrement ‘I Slay‘ en featuring avec la rappeuse londonienne NoLay. La production frappe par l’enchainement de phases pure Trap, sonorités Electro, break planant et retour sur un tempo Trap très lent. Une track hybride vraiment prenante. Sur ‘On Fire‘, on est sur du JOYRYDE maîtrisé, patte Bass House reconnaissable entre 1000 avec vocal rap surpitché, ça fonctionne une nouvelle fois, tout comme sur les très bonnes ‘Got Real‘ et ‘Fail Me‘ qui s’inséreront très facilement dans les sets du britannique pour enflammer les dancefloor. C’est après qu’on commence à être un peu plus mitigés sur l’album. ‘4AM‘ s’ouvre sur un sample de saxo déjà usé jusqu’à la moelle dans nombre d’autres morceaux depuis des années, et même si la track dans l’ensemble est originale elle manque de la folie habituelle des tracks de JOYRYDE et de l’expérimentation qu’on a pu entendre sur ‘I Slay‘ par exemple, malgré le changement de lead en deuxième moitié. Des morceaux comme ‘Milk’, ‘Focus’ ou ‘Arteries’ s’adressent eux clairement plus à des amateurs de rap. C’est au final l’énergique ‘Yardie‘ qui vient rappeler en fin de tracklist qu’on est sur un album de JOYRYDE.

Que retenir au final de ce premier album de sa part ? Est-ce que ce long temps d’attente interminable n’a pas élevé la hype autour de cet album à un niveau trop élevé ? Peut-être, on ne prend au final pas la claque espérée. ‘Brave‘ reste néanmoins un bon album agréable à l’écoute, qui va probablement dérouter les fans de JOYRYDE qui l’auront découvert avec ‘Hot Drum‘. Là où les singles mettaient en valeur les gros bangers Bass House qu’on lui connait depuis toujours, ‘Yuck‘ était en fait également un bon indice vers où l’artiste veut aller. Sortir de son registre maîtrisé pou aller pourquoi pas vers le monde du Hip Hop et produire des instrus pour les têtes d’affiches de la scène rap ? Ça peut donner des pépites comme ‘I Slay‘ comme des morceaux plus génériques et oubliables. JOYRYDE a en tout cas profité du terrain d’expression qu’offre un album pour proposer un éventail plus large de son talent que ce à quoi ils nous avait habitués, ‘Brave‘ est une belle démonstration de diversité et de sound design léché.

iTunes

Bulbi

Bulbi
Responsable Interviews