ID&T et une trentaine de sociétés d’événementiel lancent une procédure judiciaire contre le gouvernement néerlandais

La semaine dernière, le gouvernement néerlandais annonçait de nouvelles restrictions dans le pays. Face à la recrudescence de l’épidémie de Covid-19, les clubs doivent de nouveau fermer. Les festivals eux, font également face à des restrictions qui empêchent la tenue de la plupart d’entre eux. Alors que la vie venait à peine de reprendre pour ces lieux, c’est donc un coup de massue qui tombait, et ce jusqu’à, au moins, le 13 Août prochain. Mais un grand groupe de sociétés de l’événementiel néerlandais a décidé de ne pas en rester là. Menées par le mastodonte ID&T (Mysteryland, Tomorrowland, AMF…), un grand groupe d’une trentaine de sociétés vient en effet de décider d’entamer des procédures légales à l’encontre du gouvernement.

Nous sommes profondément touchés par le soutien que nous avons reçu de notre publics, artistes et partenaires ces derniers jours. Le fait que tant d’acteurs du marché se joignent à nous montre bien l’impact qu’il y a sur la totalité de l’industrie de l’événementiel.

Ritty Van Straalen, CEO ID&T

Accompagné entre autres par l’organisation du Grand-Prix de F1 des Pays-Bas, ID&T monte donc au créneau pour poursuivre le gouvernement. Ils reprochent évidemment aux autorités récentes les décisions autour des festivals. Décisions prises sans aucun avertissement et encore moins consultation des parties prenantes, et interdisant notamment les événements debout. Ainsi, les organisateurs demandent donc au juge chargé de la procédure d’autoriser leurs événements, et ce dans les conditions sanitaires sûres élaborées sur la base recherches approfondies menées par la société néerlandaise Fieldlab Events plus tôt dans l’année dans le cadre des concerts tests. Conditions validées d’ailleurs par le gouvernement néerlandais à l’époque…

L’audience doit se tenir ce vendredi à la cour de La Haye.

Source : nltimes.nl