Release : Mercer dévoile son nouvel EP ‘Neo Disco 3’ et répond à nos questions

Jamais 2 sans 3 ! Mercer complète la série d’EPs ‘Neo Disco’ avec la sortie du troisième volet sur BlackJack Records. Désormais reconnu comme l’un des artistes majeurs de la disco/house, le membre de Pardon My French – auxquels appartiennent également DJ Snake, Tchami et Malaa – vient rajouter trois nouveaux tracks – ‘Lemonade’, ‘Everybody’ et ‘Together’ – à une discographie aux sons groovy et très colorés. A l’occasion de cet évènement, le frenchy a accepté en exclusivité de répondre à nos questions et de revenir sur son actualité récente. Nous présenterons par la suite les différentes releases de ‘Neo Disco 3’.

  • « Bonjour Mercer, merci de nous accorder du temps pour répondre à nos questions. Tu présentes ‘Neo Disco 3′, le troisième EP de la série Neo Disco qui a débutée fin 2018 avec des releases comme ‘Monte Carlo’ ou ‘Fireworks’. Peux-tu nous présenter les tracks de ce nouvel EP ? Quelles ont été tes inspirations ?

C’est un EP contenant 3 morceaux, le premier s’appelle ‘Lemonade’ avec un vocal de Gwen Guthrie, loop tres énergique et coloré. Le second est clairement un track de clubs, j’ai repris le classique ‘Let’s all chant’ de Michael Zager que l’on connaît tous mais je me suis inspiré des vibes tech-house pour un drop axé sur la bassline. Enfin le troisième est une collaboration avec DJ DLG dont j’apprécie le travail depuis longtemps, il a sorti ‘Your Eyes’ en 2007 et je m’étais pris une baffe. Notre morceau s’appelle ‘Together’, il commence par une longue intro qui s’ouvre pour arriver sur un drop planant aux inspirations Progressive House.

  • Tu avais signé le premier EP ‘Neo Disco’ sur le label américain Nervous, avant de signer le deuxième opus sur BlackJack Records. Pour ‘Neo Disco 3’, tu signes de nouveau sur ce label français. Pourquoi ce choix ?

Déjà, il faut savoir que BlackJack a marqué l’histoire de la Disco House et de la French Touch dans les années 2000 avec des artistes comme Superfunk, Paul Johnson ou encore Sebastien Leger. Aujourd’hui le label réouvre ses portes et sort de la Disco House que j’apprécie beaucoup, c’est donc un honneur et un réel plaisir de travailler avec eux sur mon projet Neo Disco. Je vous conseille de surveiller les prochaines sorties, ils ont signé de très bonnes choses pour cette rentrée, je pense au prochain single de Mokoa, ça s’appelle ‘Down Down’, j’adore.

  • Qu’est-ce qui t’as donné envie de faire une/la trilogie d’EP ‘Neo Disco’ ? D’où vient l’idée ?

Qui te dit que c’est une trilogie et que le 4ème opus n’est pas déjà en cours… L’idée était de faire un EP pour présenter mon univers. Le nom Neo Disco me paraissait être une évidence. 

  • Dans un contexte sanitaire plus favorable, peut-on espérer une tournée en France pour pouvoir écouter en live ‘Everybody’ ou encore ‘Lemonade’ ?

J’ai évidemment hâte de repartir en tournée ! Il est encore un peu tôt pour se prononcer mais je ferai un tour en France dès que les conditions le permettent, soyez-en sûrs. C’est la première fois que je sors des morceaux sans les avoir testés en live, je joue ce vendredi au Poney Club à Toulouse et j’ai hâte de voir les réactions !

  • Début 2018, tu entamais un virage artistique vers la disco/house avec la sortie de ‘Satisfy’, sur Spinnin’. Depuis, et dans le même temps, d’autres artistes et labels ont suivi la tendance d’une disco réinventée. Certaines figures du mouvement comme PurpleDiscoMachine se sont même vu proposer de remixer officiellement Duke Dumont ou encore Lady Gaga. Quel regard portes-tu sur la disco/house aujourd’hui ?

On me dit souvent que ‘Satisfy’ a contribué fortement à lancer ce renouveau de la Disco House. Aujourd’hui on note clairement une tendance disco et pas seulement dans la House Music. Les derniers singles d’artistes comme Lady Gaga, Dua Lipa ou même Calvin Harris ont une forte touche Disco. Comme dans tous les genres, il y a de pâles copies mais il y a aussi des choses très intéressantes. Quand tu samples un morceau Disco, le challenge ne se restreint pas seulement à mettre des drums sur un loop. L’intérêt est surtout d’en faire un nouveau morceau avec ton propre style et ton propre son.

  • Pendant le confinement, tu as relancé la Mercerie, un forum très populaire dans les années 2000 sur lesquels beaucoup de DJs, producteurs ou passionnés se retrouvaient. Après ces quelques mois, quel bilan portes-tu sur ce retour ?

Ce confinement était le moment opportun pour rouvrir La Mercerie, le bilan est très positif puisqu’en quelques semaines nous avons recensé autant de membres qu’à la grande époque. Nous sortons des morceaux exclusifs très régulièrement, il y a même un concours de remix pour mon titre « Lemonade ». C’est un lieu de discussion et de partage, c’est gratuit bien évidemment, tout le monde est bienvenu.

  • Quels sont tes projets pour la suite ? Y a-t-il de nouveaux tracks dans les tuyaux, une future collaboration, une signature inattendue sur un label, un nouveau concept sur la Mercerie… ?

Ce confinement m’a permis de travailler sur beaucoup de choses dont je vous reparlerai prochainement. Pour l’instant je peux vous dire qu’un remix pack de Neo Disco 3 sortira en septembre avec notamment des remixes signés Cerrone, The Magician ou encore Tony Romera. Je suis aussi en train de finir un morceau avec le groupe Chromeo. »

_

Passons maintenant à la review des tracks de ce nouvel EP dans lequel Mercer nous emmène dans différentes dimensions de sa disco/house. A noter que ce nouvel opus est disponible en stream et téléchargement sur toutes les plateformes !

Lemonade

‘Neo Disco 3’ débute avec ‘Lemonade’, un track déjà released il y a quelques semaines en guise de mise en bouche de l’EP, sur lequel nous avons déjà eu l’occasion de revenir. On apprécie toujours l’ambiance estivale de ce titre pétillant où l’auteur de ‘Your Love’ sample la légendaire ‘Ain’t Nothing Going On But The Rent’ de Gwen Guthrie’ comme nous l’a expliqué Mercer. A noter qu’un remix contest a été créé pour cette release.

Everybody

Deuxième track de cet EP, ‘Everybody’. Ce track est dans un registre très différent du précédent dans la mesure où celui-ci semble davantage taillé pour les clubs, avec ce drop au groove et à l’énergie remarquables. Le contraste entre le break aigu où l’on reconnait les notes du mythique ‘Let’s All Chant’ du Michael Zager Band et le drop à la basse vitaminée fonctionne très bien et les deux parties s’enchainent à merveille. Joué dans son set virtuel au Digital Mirage Festival, on espère pouvoir profiter très vite d’Everybody’ en live.

Together

Le dernier morceau de l’EP est une collaboration avec un artiste qui évolue dans le même univers musical que Mercer : DJ DLG. Le premier cité admirant et jouant souvent les tracks du second, c’est donc (presque) sans surprise que l’on découvre sur le papier l’association entre le français et l’américain. ‘Together’ est un track beaucoup plus émotionnel/poétique que les autres de l’EP et sonne presque comme un au revoir déjà empreint de nostalgie. Une réalisation qui change musicalement par rapport à ce que nous a proposé Mercer jusqu’ici et que l’on apprécie d’autant plus. On l’imaginerait bien en closing d’un set.

Electron
Responsable House & Top Démo