Une visite express à Garorock pour la Swedish House Mafia

On ne vous présente plus ce festival du Sud-Ouest, l’un des plus importants de l’Hexagone. Cette année il a accueilli 120 000 festivaliers , mais surtout le seul show français de la Swedish House Mafia pour l’été 2024 ! Ça méritait bien d’aller y faire un tour, mais alors un tout petit tour. Car le week-end était chargé pour la team Guettapen, entre Garorock, David Guetta à Chambord et les Solidays !

Le site de Garorock

Après quelques aventures en navette (attention, si vous vous garez au Parking 3 notamment, prévoyez une bonne heure de marge dans votre planning, il y a de la marche avant ET après la navette + le temps de trajet motorisé), nous voilà à fouler la plaine de la Filhole. Bon, du coup avec tout ça, on n’est pas en avance et on arrive visiblement en pleine heure de pointe : nous sommes des centaines à attendre un long moment pour la fouille. La gigantesque arche métallique portant l’enseigne lumineuse GAROROCK enfin passée, c’est parti !

À boire et à manger !

A l’écart des stages et dans le calme, une très grande variété de foodtrucks est à notre disposition dans la zone restauration. Des habituels pizzas et burgers (avec la présence notable du stand Eat Is Family by Adrien Cachot, pour les afficionados de Top Chef parmi vous) aux plus audacieux aligots et tartiflettes, en passant par des bars à pâtes et des propositions végan et végé, il y en a pour tous les goûts !

Au passage, on vous recommande les toilettes présentes dans cet espace. Bien plus propres et bien moins fréquentées que celles situées entre les deux stages. Côté boisson (l’alcool est dangereux pour la santé et doit être consommé avec modération), de nombreux stands sont disséminés sur le site : Ricard, Lillet, 8.6, bar à vin mais aussi Coca, Redbull…

Les temps d’attente nous ont paru globalement raisonnables, ainsi que les prix. Les paiements se font via des bracelets cashless à approvisionner sur le site ou l’appli en amont et distribués à l’entrée.

De nombreuses animations

Le stand Jack Daniel’s par exemple, proposait un karaoké et l’espace Deezer l’expérience « Live the Music » sur laquelle les playlists collaboratives des festivaliers leur permettaient de créer leur propre festival, entièrement personnalisable !  

Mais ce qui attire l’œil et attise la convoitise est bien évidemment la zone fête foraine ! Grande roue, chaises volantes, auto-tamponneuses et palais des glaces ont ravi les petits et grands enfants (moyennant finance, entre 4 et 6 euros la place).

À noter également la présence sur place du collectif nantais d’art circassien et de rue TOTO BLACK qui a notamment proposé une piste de roller (prix libre), élu selon nous théâtre des plus belles chutes du festival !

Les stages de Garorock

Pas moins de 4 stages pour cette édition de Garorock, plus une située dans l’espace camping (Forest Stage) où les campeurs ont pu profiter entre autres d’un set de Joris Delacroix le vendredi après-midi, avant l’ouverture générale de l’espace concert.

Les deux scènes principales, la Garonne Stage by Nexteam et la Wonderland Stage by Deezer étaient dans l’alignement l’une de l’autre et plutôt semblables. La Havana Stage avait la particularité de se situer proche de la fête foraine. Et enfin la Rock Stage se distinguait en prenant place sous un élégant chapiteau de cirque. La suite de cet article va nous situer au pied de la Garonne Stage, pour le set de la SHM !

Le set de la SHM

Programmés à 1h45, nos suédois étaient attendus de pied ferme par une foule venue nombreuse. Ils ont commencé pile à l’heure (merci, on commençait à fatiguer)! Malgré un temps couvert, nous avons été plus chanceux que nos voisins allemands du Panama Open Air. En effet, ils ont vu la performance de la SHM écourtée en raison de conditions météorologiques dangereuses.

Côté scénographie, l’immense écran central divisé en 3 parties égales, retransmettait en direct l’image de chacun des membres du trio en haute définition, de quoi faire profiter les festivaliers les plus éloignés de la scène. Des écrans latéraux assuraient la continuité de l’ambiance lumineuse façon ambilight en suivant les nuances de rouge, noir/gris/blanc dictées par les (nombreuses et puissantes) lights de la scène.

Nous n’avons pas boudé notre plaisir devant la pyrotechnie largement déployée, flammes comme feux d’artifice ! Tout cela bien entendu à grand renfort de fumée et de lasers. Effet waouh et immersif garanti! Petit bémol cependant pour le système son qui, pendant un bon premier quart du set, subissait des baisses de volumes intempestives. On aurait pu croire au début à des cuts volontaires mais leur récurrence a entaché quelque peu notre enthousiasme.

Niveau setlist, tout était plutôt convenu. Un set globalement en 3 temps, avec en premier lieu les morceaux les plus récents du trio, intercalés de quelques ID’s déjà dévoilées lors de précédents shows. Puis des mashups propres aux productions de chacun des membres, mêlés de quelques vieux classiques SHM. Et enfin un dernier tiers de mashups exclusivement composés de leurs sons iconiques, avec un final en apothéose sur un « Don’t You Worry Child »/ »Heaven Takes You Home » qui fait toujours son petit effet, assorti du feu d’artifice idoine.

Pas de rappel au programme, les fans sont éreintés (il est 3h du matin) et le trio a un week end chargé en perspective avec une prestation en Allemagne le lendemain, puis en Italie le surlendemain! Un grand merci à Garorock pour l’invitation, et chapeau bas pour la programmation de ce show exclusif en France pour l’été 2024!