Les images de la destruction du Printworks Londres

On commence la semaine avec de tristes images : la destruction du Printworks Londres. Pour rappel, le Printworks a fermé ses portes en mai 2023 après une décision du district de Southwark. Le lieu sera partiellement détruit pour laisser place à des bureaux et des magasins. Ce nouvel espace de 45 000 mètres carrés est destiné à créer environ 3 000 nouveaux emplois. Cette nouvelle n’était pas vraiment une surprise, dès l’ouverture du Printworks il était question que le club n’exploite les lieux que de manière temporaire. Un grand plan de transformation de la zone de Canada Water où se trouve le club était en effet dans les tuyaux depuis plusieurs années.

Bien qu’ouvert assez récemment (en 2017), le Printworks de Londres avait vite acquis une très solide réputation parmi les clubs du monde entier. Grâce à sa programmation évidemment, la salle de l’est londonien ayant en effet accueilli tous les plus gros artistes mondiaux, de Eric Prydz à Bicep et des centaines d’autres. Mais aussi et surtout grâce à sa configuration atypique d’entrepôt tout en longueur qui confère une atmosphère vraiment unique au lieu, avec une capacité de 6 000 clubeurs. Un lieu devenu iconique en très peu de temps donc.

Lors de son closing, le Printworks avait dévoilé ce visuel où l’on pouvait lire : Printworks 2.0 – 2026. Le célèbre club sera donc de retour en 2026, sous une forme différente. Depuis, Broadwick, la société exploitante du Printworks, a saisi une opportunité comme rarement il s’en présente. Le nom du projet : Drumsheds. Le lieu d’une capacité totale de 15 000 personnes se situe dans dans un immense Ikea désaffecté de 56 000 mètres carrés dans le quartier de Tottenham. Drumsheds est donc le nom du nouveau club du groupe qui est ainsi devenu le plus grand club de Grande-Bretagne, doublant la taille du Printworks.