Un projet de Sphere à Londres ? Le maire dit non

Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas. Vous avez tous entendu parler de sa fameuse Sphere, immense salle de concert en plein strip de la ville, mesurant plus de 110m de haut et intégralement recouverte d’écrans LED. Le groupe U2 a été le premier à l’expérimenter via une énorme série de concerts. Sa construction a coûté 2,3 milliards de dollars et le projet a déjà enregistré une perte de 98,4 millions de dollars par rapport aux recettes prévues depuis son ouverture en novembre.

Mais à la vue de l’incroyable buzz autour du projet, plusieurs villes se sont posé la question de l’implantation d’une Sphere sur leur propre sol. C’est le cas de Londres. Le projet de construction avait été établi sur le site de Stratford, à l’est de la ville, et proposait une Sphere d’une capacité de 21000 places (vs. 18000 à Vegas).

Mais le dossier s’est heurté à une forte résistance de la part des habitants, des institutions et des conseillers municipaux. Tous s’inquiétaient des risques pour la santé des riverains mais aussi des perturbations causées par les quelques 1000000 ampoules LED ainsi que les publicités lumineuses à l’extérieur de la construction. Lors de la deuxième étape décisionnelle, Sadiq Khan, le maire de Londres, a rejeté le projet. En effet, le nouveau rapport de la mairie a révélé que :

Le projet provoquerait une intrusion lumineuse importante, entraînant des dommages importants à l’apparence des propriétés voisines, à la santé humaine et à l’agrément général dont bénéficient les résidents de leurs propres maisons. Et outre l’impact environnemental et sanitaire local, une forme volumineuse, indûment dominante et incongrue ne conviendrait pas à la ville. 

délégué de la mairie de Londres

Une décision qui a évidemment fait parler. Un porte-parole de Sphere Entertainment, la société exploitante de la Sphere a notamment déclaré :

Nous sommes déçus de la décision de la ville de Londres. Mais il existe de nombreuses villes avant-gardistes qui sont désireuses d’apporter cette technologie à leurs communautés. Nous nous concentrerons sur ces villes.

porte-parole de Sphere Entertainment