Les clubs hollandais prévoient de rouvrir malgré les obligations de fermeture

Toujours contraints de fermer à 22 heures, les clubs du pays souhaitent rouvrir leurs portes pour protester contre le gouvernement. Fermé pendant la majeure partie du temps qui s’est écoulé depuis le début de la crise sanitaire, le monde de la nuit hollandais en a gros. Depuis peu, un groupe nommé « la nuit se lève » (« De nacht staat op ») prévoit d’ouvrir à partir de samedi prochain. À ce jour, 24 clubs d’Amsterdam ont rejoint le mouvement aux côtés de clubs d’Utrecht, de Rotterdam, d’Enschede, d’Haarlem et de Groningen. Un des arguments majeurs des directeurs de boîtes de nuit est que l’impact de ne pas avoir d’accès au monde de la nuit est clairement sous-estimé. De ce fait, la population et principalement les jeunes, se tournent donc en grande partie vers des fêtes illégales et dangereuses.

Notre frustration a atteint son paroxysme lors de la dernière conférence de presse au cours de laquelle nous n’avons même pas été mentionnés. […] Alors les propriétaires de clubs se sont réunis pour voir ce que nous pouvons faire

Déclaration de Pieter de Kroon, salarié du Chicago Social Club d’Amsterdam, à la radio NPO

Le monde de la nuit n’a jamais cessé de se battre pour réouvrir dans de bonnes conditions. Sur le site internet du Chicago Social Club, on retrouve un communiqué affirmant d’ores et déjà que « Le Chicago Social Club ouvre le 12 février à 21h00. Pas pour une nuit, mais juste tous les soirs. » Déjà durant le mois passé, plusieurs lieux comme les musées ou les galeries se sont transformés. Des salons de coiffure et des salles de sport étaient créés pour souligner le manque de cohérence de la politique gouvernementale. En tout cas, le secteur est censé s’entretenir lundi avec des membres du gouvernement. En espérant qu’une solution à l’amiable sera trouvée.

Votre franc-comtois favori. Heureux de partager avec vous cette passion pour la musique électronique, que ce soit ici ou ailleurs !