Retour sur la soirée « Introspection » de Tony Romera, un moment riche en émotions

Quentin Asbert

Le vendredi 26 novembre 2021, le Ninkasi KAO de Lyon a vibré pour la release party du premier album du DJ/producteur lyonnais. Pour beaucoup, la date était marquée d’une croix rouge dans le calendrier. Et quand on dit beaucoup, on parle de fans belges, suisses, français, lyonnais mais surtout, de Tony Romera. Présent aux USA pendant plusieurs semaines et également pendant la sortie de cet album « Introspection », cette fameuse soirée commencait à se faire attendre. Mais voilà, cette date si importante et qui marque une réelle avancée dans sa carrière d’artiste est finalement arrivée. Retour sur cette soirée extraordinaire !

Quentin Asbert

Le Ninkasi KAO

Quentin Asbert

2 ans après la soirée Sans Merci qui s’est tenue au même endroit, le boucher lyonnais voulait remettre le couvert. Située à l’intérieur du Ninkasi de Gerland, la salle du KAO n’a rien à envier aux autres salles de spectacle. D’abord, vous découvrirez une partie « accueil » avec un grand bar, beaucoup d’espace pour échanger, un petit système son relié à la salle de concert et un espace fumeur en extérieur. Un espace important pour avoir un certain confort tout au long de la soirée, ou pour reprendre des forces avant de retourner au coeur de l’action ! Et en parlant d’action, parlons de la salle de concert en elle-même.

Disposée en descente, vous trouverez dans cette salle un second bar et d’un système son et lumière d’une grande qualité. Le petit plus de cette salle repose dans sa mezzanine, accessible dès l’entrée, et positionnée en descente avec quelques marches, de sorte que tout le monde puisse avoir une vue plongeante sur la scène et la foule. Un cadre intéressant et confortable pour tous et toutes ! Exclusivement pour l’occasion, Tony Romera a fait appel à la société Visionz pour la création de visuels ainsi qu’à PLF Events pour de gros écrans LED disposés derrière le DJ booth.

Quentin Asbert

Max Mash, déclencheur des hostilités

Qui de mieux que Maxime Chevalier pour démarrer une soirée lyonnaise, lui qui connaît si bien la ville ? Le grand passionné de House Music ne cesse de se développer au fil du temps avec des agences telles que Zoo Corp ou avec des morceaux aux influences des plus underground. Pour une soirée organisée par Tony Romera, il était évident que son grand ami soit présent. Comme pour Keeld, qui s’est occupé de terminer la soirée sur les chapeaux de roues.

Quentin Asbert

En tout cas, la salle s’est très rapidement remplie, pour le plus grand plaisir de tous. Ambiance très sombre avec peu de lumières et morceaux gras au possible, Max Mash met directement les pendules à l’heure : la soirée sera mouvementée ! Le public réagit instantanément, et la température monte déjà dans la salle. Les titres s’enchaînent, le voyage entre House et morceaux aux ambiances Techno est de très bon goût. On y fait même la découverte de quelques pépites, comme le titre « Wasted » de Detlef qui reprend la mélodie tant reconnue du jeu GTA San Andreas (seconde vidéo du post instagram ci-dessous). Mais 2h plus tard, l’apéro est maintenant terminé et il est temps de passer à table…

Quentin Asbert

Tony Romera, entre fins gourmets et sanglante boucherie

Pour cette soirée si spéciale, nous attendions un Tony Romera peut-être un peu plus doux que d’habitude, pour articuler avec tendresse les différents morceaux de son album. Est-ce vraiment surprenant si on vous dit que ça n’a pas été le cas ? Absolument pas ! Après un Max Mash bouillant, le public attend avec hâte l’hôte de la soirée. Pas de lumière, mais un léger bruit se laisse entendre. Petit à petit, le volume augmente, et on reconnaît les notes de la destructrice « MS69 ». Bon, à partir de ce moment là, plus de surprise : ça risque de découper ! Et sans surprise, Tony arrive pour libérer toute la puissance du morceau, ainsi que la folie des participants de la soirée. Bienvenue à LA soirée du boucher lyonnais !

Quentin Asbert

Même si nous sommes bel et bien à la release party de son album, le producteur n’hésite pas à balancer quelques exclusivités. Un remix pour Apashe qui devrait arriver durant le mois de décembre, une collaboration avec Asdek, la confirmation d’une collaboration entre Bellecour et DJ Snake, une incroyable ID en featuring avec Joey Valence, un remix de l’incontournable « Do It To It » d’Acraze… Que de nouveautés ! Mention spéciale à une autre ID jouée en fin de set, dotée d’une mélodie légère et rêveuse dans l’esprit de « Loverus » (10ème vidéo du post instagram qui suit).

Quentin Asbert

Il est bon de découvrir de nouvelles choses, mais nous avions hâte de découvrir pour la première fois en live les morceaux de l’album du producteur lyonnais. Tous ont été joués et amenés de la meilleure des manières. Entre puissance et émotion, le voyage proposé est sincère, transparent, tout comme l’artiste. Séquence émotion lors du passage de « VHS » : toute sa famille était présente avec lui, avec les images du clip sur les écrans qui ne sont autres que des vidéos extraites de cassettes familiales, Tony Romera et sa communauté retracent le temps de 3 minutes, le chemin d’une vie et d’une carrière extraordinaire. Car oui, chez la famille Romera, on travaille et on travaillera toujours en famille !

Quentin Asbert

Keeld : en pleine bourlingue

Pas le temps de se détendre ou de se remettre de ses émotions, Keeld est déjà là. En quelques secondes, il vous rapelle que vous avez signé un contrat en achetant votre ticket : celui de vous déchaîner jusqu’au bout de la soirée ! Peu de morceaux mélodieux, que des titres ravageurs et remplis de basses, pour le plus grand plaisir des participants et participantes de la soirée. Le sol tremble, le peuple est bouillant et tout le monde réagit sur son dernier morceau « Get Down » ainsi que sur son titre phare « Bourlingue » qui ont tout deux fait rugir le Ninkasi. En glissant également quelques IDs, dont une collaboration avec le jeune producteur prometteur Frents, Jordan régale le public pendant 2h. On ne voit clairement pas le temps passer, et malheureusement, la soirée touche déjà à sa fin.

Quentin Asbert

Introspection réussie

Introspection : désigne l’activité mentale que l’on peut décrire métaphoriquement comme l’acte de « regarder à l’intérieur » de soi, par une forme d’attention portée à ses propres sensations, états ou pensées.

Pari réussi pour monsieur Romera, qui a proposé une soirée à son image : programmation de qualité et constituée de personnes qui lui sont chères, salle de choix implantée dans sa ville de coeur, ambiance globale aussi folle et joyeuse que lui, et transparence avec sa communauté. Par cela, il affirme une fois de plus sa qualité de grand producteur, mais également d’homme aux grandes valeurs. Merci pour cette soirée, et merci pour ce partage.

Quentin Asbert
Julien
Tel un grand personnage de bande dessinée française, je suis tombé dedans étant petit. Heureux de partager avec vous cette passion pour la musique électronique, que ce soit ici ou ailleurs !