Les Disclosure conviés par K7 Records pour réaliser un album DJ-Kicks

Il s’agit là d’un honneur fait au duo londonien : les frères Lawrence, mieux connus sous Disclosure, ont récemment sorti un album DJ-Kicks pour le célébrissime label K7! Records. Avant eux pas mal d’artistes s’étaient essayés à l’exercice, qui ressemble à celui proposé par Global Underground. A savoir :proposer des inspirations, des coups de coeur, mais aussi des ID ou morceaux de l’artiste en charge du mixage de l’album. Ainsi, Maceo Plex, Jayda G, Special Request (Paul Woolford) ou encore DJ Koze ont déjà sorti un album pour ce projet. Ce dernier a par par ailleurs été initié par des pionniers comme CJ Bolland et Carl Craig. C’est dire le prestige qui entoure le projet DJ-Kicks, et la possibilité pour Disclosure de faire un showcase de ses influences actuelles.


Au programme de ce DJ-Kicks de Guy et Howard Lawrence, une sélection de morceaux fidèle à la direction artistique de K7 Records, avec de l’ambient, de la funk, de la micro mais également de la house et de la tech house. Côté noms, on y retrouve des noms comme Harry Wolfman, le très en vue East End Dubs avec la bombe ‘bRave’, ou les principaux concernés. Les Disclosure ont par ailleurs inséré dans ce DJ-Kicks deux nouveaux singles, intitulés ‘Observer Effect’ et ‘Deep Sea’. Le premier renvoie à leur époque très Garage du temps de ‘Settle’, avec une House simple mais trademark du duo. Le second morceau utilise davantage de sonorités plus tribales et aériennes, rappelant plus ‘Energy’ et plus particulièrement ‘Mali Mali’.

On ne vous cachera pas que les albums DJ-Kicks ne sont pas forcément à la portée de tout le monde à la première écoute. Cependant, Disclosure réussit à permettre une incursion facilitée pour tous dans le monde de K7 Records, avec un album complet, éclectique d’une heure et vingt minutes. Si vous avez un peu de temps, écoutez-le tranquillement, et vous constaterez que la magie opérera.

Amine
Responsable Tech House. Aficionado de grooves endiablés et de douceur mélodique. DJ à mes heures perdues, un set ou stream tourne toujours pendant ma journée.