Entretien avec Pascal Letoublon, producteur français qui a explosé grâce à TikTok

La France regorge d’artistes qui explosent du jour au lendemain : c’est le cas de Pascal Letoublon, jeune producteur Franc-comtois de 24 ans.

Si ce nom ne vous dit rien, il y a quand même de très grandes chances que vous ayez entendu son morceau phare « Friendships ». Le morceau a particulièrement explosé en 2020 alors qu’il a pourtant été produit en 2018 : 100 millions de vues sur Youtube et près de 65 millions de streams. Son parcours, ses goûts et ses influences balancent entre atypiques et communs, mais nous allons justement revenir dessus.

L’artiste

Bien que 2020 ait été une année plus qu’étrange, elle a pourtant beaucoup apporté à certaines personnes. Pour Pascal Letoublon, c’est le début de sa carrière d’artiste, de producteur. Depuis tout jeune, il aime la musique sous toutes ses formes, mais il commencera tout d’abord… par le métal ! Etonnant pour une personne qui a explosé avec le morceau calme et envoutant qu’est « Friendships ». Progressivement, Pascal plonge dans l’univers de la musique électronique, et plus particulièrement dans le monde de la MAO. Poussé par les grandes influences « classiques » de l’époque (progressive house, big room des années 2012), il va finalement se tourner vers un registre qui en sera, malgré lui, sa vitrine : la deep house.

« La deep house c’était pas un truc naturel pour moi à la base »

Extrait de l’interview avec Pascal Letoublon

Ses amis, ses proches, le poussent et l’encadrent dans son quotidien pour qu’il se plonge davantage dans la production musicale, mais également dans la recherche de signature d’un label. Un beau jour, une production deep house est envoyée à plusieurs chaînes Youtube, et c’est finalement une chaîne Bulgare qui décide de sortir le morceau. Ce morceau, c’est le fameux « Friendships ». Plusieurs tracks ont suivi, et soudain, l’ascension commence.

L’explosion

« Friendships » explose via TikTok, mais plus particulièrement en Chine, pays considéré comme le prochain eldorado de la musique électronique selon Guettapen. Le phénomène prend de l’ampleur via le réseau social, et ses utilisateurs ne pourront qu’approuver le fait que tout va très vite sur cette plateforme ! Enfin, le morceau prends la direction de l’Europe, et les premières démarches pour faire venir jouer Pascal dans les clubs démarrent. C’est un second grand pas pour le français, qui possède très peu d’expériences Live. Malheureusement, à cause de la pandémie mondiale, il n’a pas encore eu le temps de développer cette nouvelle facette, les nouvelles propositions pour venir dans des festivals et des boîtes européennes et asiatiques ayant été annulées.

L’ascension continue pour Pascal lorsque plusieurs maisons de disque assez prestigieuses le veulent, et son choix s’est porté vers Universal, chez qui il est depuis maintenant 2 ans. Il en est de même pour plusieurs labels internationaux tels que Ultra Music, ou même Sony. Mais il décidera de signer un contrat avec Virgin Records, qui est « une très bonne écurie » pour ces 5 prochains morceaux.

Julien : « Qu’est-ce qui se passe, intérieurement, quand on signe chez Universal ? »

Pascal : « C’est extraordinaire, mais tout va si vite. Dans ta tête de mec de 22 ans, tu penses déjà à devenir le prochain David Guetta ! Alors il faut garder les pieds sur Terre. »

Extrait de l’interview avec Pascal Letoublon

Le français, fier de son pays, reconnaît qu’il a davantage de visibilité à l’extérieur de chez lui, mais ça ne le dérange pas pour autant. Car avant d’être français, Pascal se définit comme un « citoyen du monde ». Il espère évidemment se développer davantage chez lui et chez les pays environnants : une des raisons qui confirme le choix Virgin Records comme label pour ses prochains morceaux. Par ailleurs, il a saisi l’opportunité de donner une seconde vie à « Friendships » en invitant la chanteuse allemande Leony sur le morceau. Et la réunion est réussie !

Le futur

Aujourd’hui, la deep house, c’est en quelque chose la vitrine de Pascal, et ça, malgré lui. Tout en continuant de prendre son temps, il souhaite développer davantage son univers, pour emmener sa communauté vers de nouveaux horizons. Dans ses prochains sons, il souhaite sortir de cette image « Friendships » dans laquelle il se sent en quelque sorte « bloqué » :

J’aimerais tourner mes nouveaux morceaux davantage vers la « Dance » que vers la « Deep »

Vendredi 14 Mai, il a déjà sorti un excellent remix du titre « Right Now » de Sophie and the Giants, groupe récemment mis en avant grâce à l’énorme succès de « Hypnotized », réalisé en compagnie de Purple Disco Machine. Bien que le temp adopté soit relativement proche de son morceau phare auquel il souhaite se délier, les différents instruments ajoutent ce côté « Dance » recherché par le producteur. Rythme plus marqué, ajout d’une certaine profondeur au morceau… Au final, la touche du producteur se marie très bien avec le morceau originel.

Cependant, le Franc-Comtois n’avait pas envie d’en rester là, et il a décidé d’enchaîner les sorties. Vendredi 21 Mai, il nous dévoile son nouveau morceau « Feelings Undercover », une production faite pour l’été qui arrive à grands pas ! Dès la première écoute, on remarque une nouvelle fois à quel point le mélange entre les productions du français et les voix féminines rentrent en symbiose.

Lorsque j’ai créé ce nouveau single, il était très important pour moi de trouver le parfait mélange entre des mélodies mélancoliques et joyeuses, une recette présente dans mon précédent single qui laisse au public l’espace pour interpréter mes titres

Extrait de l’interview avec Pascal Letoublon

Il reste fidèle à son passé, tout en proposant quelque chose de nouveau pour lui, pour ses fans : un joli mi-chemin entre deep house et dance music. On vous invite donc à suivre ce jeune producteur français qui a, sans aucun doute, plusieurs cordes à son arc !

FacebookTwitterInstagram« Feelings Undercover »