Revivez le B2B d’anthologie de 3h entre salute et Barry Can’t Swim

Vous le savez, chez Guettapen, on est EXTRÊMEMENT friand des B2B (back to back) entre artistes. Le mélange des univers peut parfois donner naissance à des collaborations inédites et des sets de (très) grande qualité. C’est le cas pour cet exceptionnel b2b entre salute et Barry Can’t Swim, tout deux faisant partie de cette nouvelle génération de jeunes DJ’s/producteurs issus d’une house qu’ils ont réussi à remodeler à leur manière de façon admirable. Mélangeant une influence anglaise certaine ainsi qu’une French House dans lesquelles ils puisent leurs inspirations, salute et Barry Can’t Swim figurent parmi les meilleurs artistes de ce nouveau mouvement.

Pour la petite histoire, l’autrichien et l’écossais se sont retrouvés en Australie (Melbourne plus précisément) à l’occasion d’un pop-up surprise dans lequel les revenus étaient reversés à la fondation Palestine Children’s Relief Fund. Les deux potos ont finalement été très surpris par l’engouement et l’ambiance (bravo à nos amis australiens pour ça) puisque l’event a été très rapidement sold-out. Du coup, pour fêter ça, ils ont décidé de se retrouver cette fois-ci à Sydney pour un nouveau b2b. C’est donc au mythique club Lost Sundays que la magie a de nouveau opéré.

Au programme, 3h d’un back to back absolument merveilleux mélangeant ce qu’il se fait de mieux actuellement sur la scène électronique (oui, rien que ça). Durant la première heure, Barry & salute nous font voyager dans le monde merveilleux d’une house classique, léchée. On retrouve notamment le superbe morceau ‘Rah That’s A Mad Question’ de Can’t Swim, la collaboration entre Butch & Nic Fanciulli made in Defected sur ‘I Want You’ ou encore ‘JOY (Up The Street)’ des Joy Anonymous. Après cette petite heure qui pose les bases, on peut le dire, le tempo a fini par sensiblement augmenter.

Durant le reste du set, on voyage dans un somptueux mélange franco-britannique à travers des productions personnelles, mais aussi via une Speed House et Garage provenant directement de Londres et Manchester. Pourquoi franco-britannique ? Parce que ces deux producteurs n’oublient pas leurs classiques French House. On retrouve par exemple des morceaux du type ‘Back To The Old School’ d’Antoine Clamaran, ‘Doctor Pressure’ de Mylo mais aussi de jeunes artistes comme SHEE qui promeuvent cet univers House made in France. Bref, vous l’aurez compris, on est fan fan fan (Pascal Obispo, si tu nous lis), de ce genre d’ambiance. Ici pas de visuels sur grand écran, pas de prise au micro, juste deux artistes qui passent un merveilleux moment ensemble. L’essence même de ce que devrait être la musique électronique.

You'll see me crying while dancing.