L’organisation de Tomorrowland Brésil mise à mal par les conditions météo

Tomorrowland Brésil

Sept ans après sa dernière édition au Brésil, Tomorrowland a de nouveau posé ses valises à Itu, au Parque Maeda. Le festival a ouvert ses portes sous un grand soleil ce mercredi pour la soirée « Gathering ». Cependant, l’ouverture du premier jour du festival le lendemain a été très compliquée en raison des conditions météo.

La pluie et le vent s’invitent au programme

Alors que le festival venait d’ouvrir ses portes, des trombes d’eau se sont abattues au début de l’après-midi sur les milliers de festivaliers déjà présents sur les lieux. Rapidement, l’herbe s’est transformée en terrain de boue où le moindre déplacement entre les scènes était une épreuve à part entière. Malheureusement, malgré de légères accalmies, la pluie a continué de s’abattre sans discontinuer une bonne partie de la soirée.

Pour ne pas arranger les choses, la fosse de la mainstage ne dispose pas de dalle en plastique recouvrant le sol comme à l’édition belge. On vous laisse imaginer son état à la fin de la journée.

Du côté de Dreamville, de nombreuses tentes ont pris l’eau et les lieux d’hygiène manquaient de personnels, rendant l’endroit très sale avec la pluie.

L’accès au festival interminable

Face à ces conditions, l’accès au parc est devenu très vite compliqué pour de nombreux de festivaliers s’y rendant en voiture. La qualité de la route se détériorait d’heure en heure à cause de la boue ce qui a causé de longs et interminables embouteillages pour les festivaliers. Certaines voitures se sont même embourbées avant d’arriver sur les lieux. Ajoutez à cela des soucis d’organisation au niveau des parkings à l’arrivée, contraignant les voitures à prendre de nouveaux chemins toujours plus périlleux. Certaines personnes ont mis plus de 6 heures à rentrer dans le festival.

Amber Broos n’est jamais arrivée sur les lieux pour jouer son set

La jeune DJ belge de 20 ans qui devait se produire sur la mainstage à 20h40 n’est jamais arrivée. Tombée dans le piège d’une circulation bloquée, Netsky est venu la remplacer à la dernière minute après un extra-set d’une demi-heure supplémentaire de Sunnery James et Ryan Marciano.

Tellement incroyablement dévastée d’avoir raté mon set à Tomorrowland Brésil ce soir. Je n’arrive vraiment pas à croire que ce soit arrivé. Après un trajet de plus de 5 heures, je n’ai pas pu faire mon set à l’heure pour des raisons indépendantes de mon pouvoir (circulation, météo, conducteur). Je suis tellement désolée pour tous ceux qui sont venus voir ma performance.

Amber Broos, sur son compte Instagram

Le chemin du retour cauchemardesque

Avec une circulation très difficile pour accéder au festival, si bien que certains n’y sont finalement jamais arrivés, le retour des milliers de festivaliers qui n’avaient pas de pass camping fut cauchemardesque. Certains indiquent que les voitures n’ont pas bougé d’un centimètre à 5h30 du matin.

Ils étaient nombreux à avoir payé le prix fort pour s’offrir un ticket pour cette édition au Brésil et ils n’ont pas caché leur colère et leur déception sur les réseaux sociaux.

Tomorrowland, réputé pour avoir l’une, voire la meilleure organisation en termes de festival, est confronté à de nombreux problèmes pour son retour sur les terres brésiliennes. Seulement, il est important de souligner que Tomorrowland n’est pas le seul responsable de cette situation. Les autorités externes ont sans doute sous-estimé l’affluence du trafic et n’ont pas suffisamment coopéré avec l’orga. La journée du vendredi ne risque guère d’être meilleure au niveau des conditions météo avant une accalmie pour la dernière journée annoncée sans pluie le samedi. L’équipe Guettapen envoie tout son courage aux équipes sur place qui sont sans aucun doute à pied d’œuvre pour gérer cette situation difficile.