Vladimir Cauchemar ramène la crème du rap francophone sur son nouvel EP

Vladimir Cauchemar est un artiste atypique de la scène hexagonale. Proche des crews Pardon My French et Ed Banger, collectifs éminents de la scène électronique, il est également tout aussi proche de la scène rap francophone. Il a en effet à de nombreuses reprises produit pour plusieurs rappeurs reconnus. Il a produit pour Orelsan, Caballero & Jean-Jass, Lomepal, Romeo Elvis… La liste est longue ! Et quoi de plus normal que de le voir du coup matérialiser tout ça dans un gros EP ramenant la fine fleur de la scène rap. Des têtes d’affiche de la scène actuelle avec Laylow, Freeze Corleone, Vald, Lefa et RK. Mais aussi des légendes comme Rim’K ou Seth Gueko. Tout comme des espoirs montants, avec notamment le talentueux Benjamin Epps qui buzze pas mal en ce moment, mais aussi Captaine Roshi et Lala &ce. Un plateau franchement alléchant !

Quelques morceaux de l’EP étaient déjà sortis depuis un moment, voire même assez longtemps comme ‘Elevation‘ avec Vald (2 ans déjà). ‘Les professeurs‘ avec Freeze Corleone et Seth Gueko, tout comme ‘Brrr‘, avec Laylow, Rim’K et Asdek étaient également déjà sortis cette année. Deux des meilleurs titres de l’album d’ailleurs, merci le flow de Freeze Corleone d’un côté et la co-prod avec Asdek de l’autre. La plus belle découverte de l’opus est sûrement ‘Blizzard‘, sortie quelques jours avant l’EP. Une instru mélancolique samplant Les Chevaliers du Zodiaque, qui se marie parfaitement avec le flow old school de Benjamin Epps, très inspiré par le boom bap East Coast du rap US.

Niveau sample improbable marquant, il y aussi le morceau ‘Bloccc‘ avec RK qui marque clairement. Sur ce titre, Vladimir Cauchemar a en effet réutilisé sur le refrain la mélodie de… ‘Double Je‘ de Christophe Willem ! Pourquoi pas, il fallait oser mais ça passe clairement bien. Mais le squelette laisse aussi de la place sur cet EP à deux morceaux 100% instrumentaux avec ‘Encore‘, qui fait plus office de courte conclusion en douceur à l’EP avant le titre bonus ‘Elevation‘, mais aussi ‘Akumu No Hajimari‘. « Le début des cauchemars » en japonais, est un titre pour le moins déroutant au milieu de l’EP, qui semble tout droit sorti d’un manga japonais. A réécouter plusieurs fois pour rentrer dans l’ambiance.

Un EP à mettre avant tout dans les oreilles des amateurs de rap clairement. Même si quelques titres comme ‘Brrr‘ viennent rappeler les influences Club/Electro de Vladimir Cauchemar. Un artiste qui jongle en tout cas toujours aussi facilement entre les styles et à la palette de production vraiment large. Un EP qui mérite vraiment au moins une écoute attentive pour peu que vous soyez sensible à l’univers rap français !

Stream & Download

Bulbi
Responsable Interviews