Les 15 nouveaux artistes à suivre en 2021

Will Easton, IMANU, WODD, Norsheep

Ils sont (souvent) jeunes, ils sont (souvent) beaux, ils ont des photos de presse officielles encore un peu douteuses voir inexistantes mais ils sont tous bourrés de talent et constituent l’avenir de la scène électronique à nos yeux : voici nos 15 nouveaux artistes à suivre en 2021.

Après vous avoir généreusement pitché des noms tels que Ellis, Cassian, ALRT, KLOUD ou encore Qrion l’an passé, on remet le couvert cette année avec une sélection aussi éclectique que faible en abonnés cumulés. Avec des infos, du flair, de la subjectivité et souvent de l’approximation totale, nos rédacteurs vous partagent leurs petits jardins secrets qu’ils espèrent et pressentent voir devenir de grandes révélations dans les mois prochains. Future Bass, Hardstyle, Dubstep, Melodic House, Disco ou Drum & Bass, il y’a des pépites pour tous les gouts.

KAGE

Passé par les labels français dont notamment Gold Digger et Noir Sur Blanc avec lequel il s’est révélé sur « Confused » etaccompagné d’un support de Tchami, Malaa, Habstrakt et Magnificence entre autres, le néerlandais Kage fait aujourd’hui son bout de chemin et enchaine les releases sur des labels de renom tels que Confession, IN / ROTATION (sous-label de Insomniac) avec « Godspeed » récemment et Monstercat où il signe un EP très réussi intitulé « The Grave ». Il se démarque et s’illustre avec un style et des sonorités assez avant-gardiste que l’on commence aujourd’hui à retrouver chez certains de ses confrères. Nul doute que l’année 2021 marquera un tournant décisif dans la carrière de Kage que l’on espère pouvoir revoir exploiter l’énergie de ses morceaux en live.

AVIRA

2021 sera probablement une année déterminante pour AVIRA. Youhanna Assaf, longtemps resté dans la scène Trance sous son nom Assaf, est une des révélations d’une scène hybride entre melodic techno et Trance sous l’alias AVIRA. Si le principal fait d’arme du producteur originaire de Toronto est un EP de 3 titres avec la légende Armin van Buuren cette année, il a également collaboré avec Tom Staar et remixé des titres de Lost Frequencies et Yotto. Son développement passe aujourd’hui par Armada avec lequel il a des liens désormais très étroit, et on espère pour le talentueux producteur qu’ils l’amèneront au top en 2021. Reste toutefois à améliorer la communication sur ses réseaux sociaux un peu à la peine. En tout cas, des ressources et du talent, il en a !

CRI

CRi va exploser en 2021. Du moins c’est ce qu’on lui souhaite ! Révélation québécoise de l’année 2020 chez Anjunadeep, Christophe Dubé aka CRi nous a envoûté avec un premier album sublime et aux sonorités douces mais affirmées. Lui qui n’était encore personne il y a quelques temps est désormais nominé aux Juno Awards (équivalent canadien des Grammys). Belle trajectoire pour l’auteur de « Never Really Get There », morceau qui aura rythmé notre été et bercé de rêves nos quotidiens. Le prodige montréalais n’est pas près de se laisser oublier, et nous misons sur l’année 2021 pour lui permettre de s’affirmer enfin aux yeux de tous.

FRATTA

Il a été l’une des révélations de l’année 2020, avec des passages remarqués sur Confession, Noir sur Blanc ou encore La Couleur Records. Ce jeune producteur français s’est démarqué avec des tracks à la fois puissantes et planantes (on pense notamment à son remix de « Bourlingue » de Keeld), avec un sound design assez frais dans le paysage. Difficile de classer précisément FRATTA, lui qui, de son propre aveu, oscille entre Bass et Disco/House. Ce qui est sûr, c’est qu’il fait partie des artistes à suivre en 2021. On a hâte d’entendre ce qu’il va nous proposer et de voir aussi le fruit de potentielles collab’.

CITADELLE

A première vue, ce nom ne vous évoque peut-être pas grand chose, mais le lecteur assidu de Guettapen que vous êtes a peut-être déjà vu passer le nom de DUNE, l’ancien nom de ce duo de DJ/Producteurs. Ces français ont initialement attiré notre attention avec des collab’ fructueuses aux côtés d’Hugo Cantarra et de FRATTA. L’année dernière, ils ont également signé un remix officiel pour le titre « Fire & Rain » de Loopers sur STMPD, le label de Martin Garrix… avec qui ils ont collaboré en tant que Citadelle le mois dernier pour une release sous l’alias de la superstar néerlandaise YTRAM (« Alive »). Une très belle et prometteuse progression qui nous incite à penser qu’il faudra également les suivre de près en 2021.

PAPA KHAN

Papa Khan est un tout jeune artiste indonésien commençant sa carrière en 2018. Signant plusieurs titres et EP sur le petit label Xoxltn Records, c’est surtout cette année que son nom reviendra très souvent. Pour commencer avec « Fall Appart », pépite dubstep très mélodieuse. Pas question de trouver des wobble à vous arracher les tympans, ici on est dans une melodic dubstep très plaisante et agréable à l’écoute. Tellement qu’il se fera remarquer par Marshmello avec à la clé une signature de choix puisqu’elle inaugure son label Joytime Collective avec l’EP « Blossom » contenant par exemple le carton « Rain ». On devrait retrouver Papa Khan sans trop de problèmes en 2021 pour une confirmation attendue sur le label de la célébrissime guimauve.

AYOR

Retenez bien le nom d’AYOR dans un coin de votre tête. Après plusieurs timides apparitions sur le label de Nicky Romero en 2018, le mystérieux trio aura finalement fait parler de lui en 2019 avec la sortie d’un surpuissant EP sur Axtone. C’est dans un style Electro House, proche du duo Magnificence avec qui ils partagent la collab « Set Me Free » franchement bien produite et qui nous rappelle indiscutablement la vague Swedish qu’AYOR aura définitivement su attirer l’attention de mastodontes comme Axwell, Tiesto, Tchami ou encore Martin Garrix. Ce dernier a d’ailleurs signé AYOR sur son label STMPD et le groupe semble s’y être installé dernièrement. Pour toutes ces raisons donc, on ne devrait sans aucun problème les retrouver en grande forme 2021.

WODD

Parmi les noms les plus établis de notre liste, ce jeune producteur originaire de Paris est en train d’imposer sa place au cœur de la scène Dubstep internationale. S’étant tout d’abord fait connaître à travers des titres sortis sur des labels made in France tels que Chateau Bruyant, WODD a su marquer les esprits de part son sound design pointilleux et ses drops destructeurs. Montant progressivement les échelons jusqu’à arriver aux oreilles du grand Borgore, il signe son premier EP « Ascension » sur le label Buygore de ce dernier. Puis c’est une collaboration avec Borgore lui même qui a fait rentrer WODD dans la cours des grands en 2020. La suite: des signatures sur des labels d’envergure tels que Circus, Subsidia (le nouveau label d’Excision) et plus récemment Kannibalen Records. Aucun doute que le français fera beaucoup de bruit sur la scène Dubstep en 2021!

NORSHEEP

Si vous êtes un suiveur assidu de la nouvelle scène Bass House française, peu de chances que vous soyez passés à côté du titre « Goliath » de Norsheep, sorti mi-2020. Ce dernier a eu son petit buzz en étant joué par nombre d’artistes d’envergure comme Habstrakt, en ouverture du set Contrebande chez Broderskab, mais aussi et surtout par DJ Snake et Malaa lors de leur premier livestream commun. Face à succès, le label Noir Sur Blanc lui a logiquement renouvelé sa confiance et Norsheep y a transformé l’essai avec l’excellent « For My Block », après avoir signé également sur le label des Brohug.

Mais ce qui a vraiment marqué son année et qui nous donne confiance dans son explosion prochaine, c’est le soutien indéfectible du crew Pardon My French. On a parlé de DJ Snake & Malaa, mais Norsheep est également ardemment supporté par Tchami, qui a signé son atypique remix de « Hell » chez Confession et l’a également playlisté dans ses récents livestream à forte visibilité. On s’attend maintenant à ce que la couveuse PMF continue à fonctionner 2021, pour faire devenir progressivement Norsheep l’un des artistes majeurs de la scène House / Bass House hexagonale, en signant par exemple un EP chez Confession et en commençant à faire des première parties (si shows en 2021 évidemment…) d’artistes comme Tchami, Habstrakt, Malaa ou DJ Snake.

XAVI

Actif depuis 2016, l’américain Xavi est la sensation Future Bass qui s’apprête à frapper 2021. Déjà supporté par Madeon, Porter Robinson ou San Holo ces dernières années, le producteur du midwest s’affiche récemment chez le label Ophelia Records de la tête d’affiche Nord-Américaine Seven Lions. Xavi y a notamment signé son debut album dont la sortie est prévue prochainement avec comme avant-goût un excellent premier single extrait intitulé « Neverless ». On y retrouve notamment l’univers haut en couleurs d’un jeune artiste qui affirme régulièrement ses prises de risque et qui promet de faire planer sa fanbase déjà bien établie avec ses mélodies à forte intensité émotionnelle. On a hâte d’observer les perspectives de développement qui s’offriront à Xavi avec le succès anticipé de cet album « The Endless Searing Skies ».

PICARD BROTHERS

Derrière une bonne partie des productions récentes de Diplo, Major Lazer, Silk City ou encore Mark Ronson sur son dernier album « Late Night Feelings », les Picard Brothers sont un secret encore bien gardé de notre scène francophone. Maxime et Clément Picard forment un duo qui écume les studios outre-Atlantique depuis 2012. Plus récemment, la paire se concentre sur son projet personnel avec le développement d’une identité personnelle à l’esthétique French Touch évidente. Armées d’un solide groove Disco, les productions du groupe sont particulièrement prometteuses et leur ont notamment permis de remixer Flume ou Disclosure cette année. Les derniers singles sont eux aussi fort intéressants et cette année devrait voir les Picard Brothers passer la vitesse supérieure.

WILL EASTON

Étoile montante de la scène britannique, Will Easton fait patiemment ses armes depuis plusieurs années sur le mythique label Stress Records ou encore Sola des Solardo. Invité en guestmix par Pete Tong et rapidement supporté par Patrick ToppingJamie JonesTensnake ou Camelphat, le londonien a vu sa côte grimper avec une très grosse collaboration sortie cet automne aux côtés de ces derniers. Présente sur leur album « Dark Matter », la percutante « Witching Hour » est une véritable bombe progressive qui ne passe pas inaperçue au sein de l’opus et offre un échantillon de ce qu’est capable de produire le jeune anglais.

MASSANE

Précédemment connu sous l’alias Phynee, le mystérieux Massane est l’une des très belles révélations françaises de 2020. Repéré par l’américain Lane 8 et son séduisant label This Never Happened, le producteur du sud de la France a tiré son épingle du jeu avec le triple EP « Visage Project » sur lesquels se distinguent plusieurs pépites comme « No Return ». Massane bénéficie de la belle exposition que commence à recevoir cette scène Deep & Melodic House fleurissante et grimpe progressivement les échelons de celle-ci avec en point d’orgue une collaboration aux côtés de Lane 8 intitulée « And We Knew It Was Our Time ». Également invité à mixer sur la station américaine de référence SiriusXM et supporté par Above & BeyondEelke KleijnMees SaloméTritonal ou Kryder, Massane présente semaine après semaine une palette toujours plus prometteuse.

IMANU

Officiant précédemment sous le nom Signal, Jonathan Kievit, qui se fait désormais appeler IMANU constitue l’un des grands espoirs d’une scène Drum & Bass qui semble se situer actuellement à la croisée de nombreux chemins. Depuis ce rebranding effectué fin 2019, le néerlandais s’est éloigné de l’approche plus conventionnelle qui caractérisait ses productions pour s’ouvrir à des explorations bien plus audacieuses. Les résultats sont probants avec 3 EP remarqués sur le label VISION des piliers Noisia, des collaborations avec des noms confirmés comme Mefjus et Black Sun Empire. Plus que jamais, le producteur établi à Rotterdam semble prêt à briser les codes D&B pour le meilleur avec déjà plusieurs sorties annoncées en 2021 comme des remixes pour Apashe et SLANDER ainsi que plusieurs singles qu’on a hâte de découvrir.

VOIDAX

Choix cornélien en Hardstyle cette année, tant de talents son prometteurs, on a en tête Vertile, Cryex, Vasto, ou encore Uncaged, mais on va mettre nos billes sur Voidax pour 2021. Le jeune hollandais s’est vite fait repérer en 2019 chez Rough Recruits, enchainant sur Rough State. Le mastodonte Q-Dance a d’ailleurs misé sur lui, en le faisant signer sur le label et en le plaçant sur Defqon 1, le show Phuture Noize ou encore le stream du nouvel an. En plus d’une discographie toujours plus qualitative, il s’est offert un superbe buzz en 2020 via TikTok. Loin des délires marketing pseudo bad-ass et sombres de la scène Hard, sa personnalité déjantée et ses productions le démarquent du reste. Les planètes semblent s’aligner pour Voidax en 2021, on est curieux découvrir ce qu’il a en stock !

agzguettapen
Responsable recherche et développement