Top 10 : Les collaborations improbables de la scène électronique

Depuis bien au moins une dizaine d’années maintenant, les DJs/Producteurs ont été petit à petit élevés au rang de superstars de la musique, et il n’est pas rare de les voir collaborer avec des artistes de tous horizons. Les plus grandes popstars de la planète s’arrachent les meilleurs producteurs du moment pour apporter LA touche qui fera la différence à leurs différents projets. L’un des exemples les plus récents est le dernier album de Lady Gaga, où elle a fait appel à Tchami, Axwell, Madeon ou encore Skrillex. Mais les producteurs aussi n’hésitent pas à casser les barrières des styles pour solliciter des collaborations parfois assez improbables. On vous propose aujourd’hui une sélection de 10 collaborations qu’on n’aurait jamais cru voir sortir !

The Chainsmokers & Louane

On démarre cette sélection peut-être avec la collaboration qui a le plus surpris en France à son annonce : les Chainsmokers avec notre petite Louane ! Comment l’ancienne candidate du télé crochet « The Voice » a-t-elle réussi à travailler avec le duo superstar américain ? Les Chainsmokers avaient en effet déjà sorti à l’époque plusieurs énormes tubes internationaux, de ‘#Selfie‘ à ‘Closer‘, en passant par ‘Roses‘ et ‘Don’t Let Me Down‘. Louane elle, n’était « que » une candidate télévision et actrice (elle a tout de même reçu un César de Meilleur Espoir féminin pour son rôle dans La Famille Bélier il faut le souligner), et il était difficilement imaginable qu’elle puisse être connue du public américain.

Et bien d’après ses propres déclarations en interview pour Billboard, ce sont bien Drew et Alex qui sont venus la chercher ! C’est comme ça qu’elle s’est retrouvée sur la tracklist de ‘Memories… Do Not Open‘, le premier album des Chainsmokers. Elle a retrouvé le duo en Californie pour enregistrer le titre ‘It Won’t Kill Ya‘, morceau déjà écrit et sur lequel elle a donc posé sa voix, pour la première fois en anglais pour elle. Ils voulaient néanmoins garder une touche française, d’où les « mon amour » qui subsistent dans le morceau.

Diplo & Niska

Dans la série « les superstars américaines adorent nos petits français », Diplo est sûrement le mieux placé. Alors qu’il avait déjà pu travailler avec le rappeur MHD sur son album, il avait totalement pris Internet de cours lorsqu’il avait dévoilé sur ses réseaux sociaux une photo en studio avec un autre rappeur bien de chez nous, Niska ! Si l’on pouvait s’attendre à ce que l’américain se contente de produire une instru pour lui en apparaissant dans les crédits comme il avait pu le faire pour MHD, c’est bien un vrai featuring entre les deux artistes qui est paru.

Teasé en octobre 2017, le titre voit finalement le jour l’année dernière et s’intitule ‘Boom Bye Bye‘. Diplo a depuis expliqué un peu plus comment cette rencontre s’est faite. « Niska est venu me voir un soir à Paris et nous avons posé un début de projet sur une boucle de piano que j’avais faite. J’avais seulement entendu parler de lui parce que ses morceaux étaient dans le top des charts français à cette époque. » Un an plus tard les deux artistes finiront par terminer cette collaboration improbable. Comme quoi le culot ça marche. Depuis, Diplo n’a jamais caché son amour pour la scène urbaine hexagonale, en playlistant souvent dans ses sets, de Niska à Aya Nakumra. On garde néanmoins toujours en tête cette image totalement WTF d’une story de Diplo, en train de faire du cross en banlieue parisienne à l’occasion du tournage du clip.

A noter que cette collab’ avec Niska s’est retrouvée sur un EP ‘Europa‘ où l’américain a travaillé avec plusieurs artistes du continent, dont Soolking, également bien connu en France.

The Bloody Beetroots & Paul McCartney

Remontons un peu plus loin dans le temps cette fois, jusqu’à l’année 2013. A l’époque, les Bloody Beetroots sont des stars de la scène électronique, notamment grâce à leur morceau emblématique ‘Warp 1.9‘, sorti quelques années plus tôt en compagnie de Steve Aoki. Une bombe électro bien énervée et un univers qu’on imagine assez mal cohabiter avec celui d’une légende absolue de la musique comme Paul McCartney. C’est pourtant ce qui va arriver avec ‘Out Of Sight‘, en 2013 donc.

Paul McCartney, bassiste des Beatles pour ceux qui ne le sauraient pas encore, avait écrit le morceau ‘Nothing Too Much Just Ouf Sight‘ quelques années auparavant pour son projet The Fireman, duo qu’il forme avec le producteur Youth. Les Bloody Beetroots étaient à l’origine prévus pour en faire un remix, mais c’est finalement un tout nouveau titre original qui est né en ré enregistrant le vocal du britannique.

Sam Feldt & Jeremy Renner

Peut-être la collaboration la plus improbable de toutes. Si le nom de Jeremy Renner ne vous dit rien, son visage lui vous parle assurément. C’est en effet un acteur américain à succès, qui a notamment joué dans l’une des séries au plus gros succès des dernières années au cinéma, les films Avengers. C’est en effet lui qui prête ses traits et sa voix à l’archer Hawkeye. Il a également été nominé plusieurs fois aux Oscars pour d’autres rôles. Une figure mondialement connue donc, mais nettement moins pour ses talents de chanteur !

Passionné de musique depuis son plus jeune âge, le grand public n’avait pas encore eu l’occasion de le voir derrière un micro. Cela s’est réalisé en Septembre 2018 lorsqu’il a rejoint sur scène Sam Feldt au festival Life Is Beautiful de Las Vegas. Cette collaboration s’est faite à l’initiative du néerlandais, grand fan de l’acteur, qui est entré directement en contact avec lui quand il a découvert ses talents de chanteur.

Petit Biscuit & Bigflo & Oli

Rien n’arrête les deux frères toulousains Bigflo & Oli quand il s’agit de chercher des nouveaux featurings (allez si peut-être Orelsan). Sur leur album à succès ‘La Vraie Vie‘, ils pouvaient en effet déjà se targuer de collaborations avec des noms comme Joey Starr, Stromae ou encore Busta Rhymes. Alors au moment de préparer leur opus suivant, ‘La Vie De Rêve‘, pourquoi ne pas aller plus loin que des artistes qui trempaient déjà largement dans la scène Rap et carrément travailler avec l’un des producteurs Electro français les plus en vue du moment ? Et bien c’est exactement ce qu’ils ont fait avec Petit Biscuit, qui était devenu l’un de leurs amis après s’être croisés plusieurs fois au détour de festivals.

Les deux frères n’avaient jamais caché leur intérêt pour le monde de la musique électronique. On se souvient encore de stories de Oli à l’Opium de Toulouse profitant de la soirée Moksi / Cesqueaux / Tony Romera par exemple. Mais d’ici à les voir poser sur les productions au style léger et planant de l’auteur de ‘Sunset Lover‘ il y avait tout de même une étape à franchir. Et ça a été superbement fait avec le single ‘Demain‘, un nouveau hit pour eux.

Martin Garrix & Mike Yung

De chanteur dans le métro à collaborateur du DJ numéro 1 mondial il n’y a qu’un pas, et c’est l’histoire de Mike Yung. Le chanteur venait en effet de passer les 38 dernières années de sa vie dans le métro new-yorkais. Il avait fini par gagner en notoriété grâce à une vidéo devenue virale mais aussi à sa participation à l’émission ‘America’s Got Talent‘, dont il aura atteint les demi-finales. Malgré ce début de « célébrité », il en était encore début 2018 à devoir lancer une collecte de fonds via Kickstarter pour pouvoir produire son premier album. Ce qui lui aura tout de même permis de collecter 90000$ et sortir ainsi son premier EP.

Martin Garrix, lui, a fait la connaissance de la voix de l’américain comme beaucoup grâce à ses vidéos devenues virales. Il est immédiatement tombé amoureux de sa voix délicieusement soul, et a décidé de l’inviter pour une semaine à Amsterdam afin de produire ‘Dreamer‘. Ce superbe morceau est un hommage à Lydia, la femme de Mike Yung, décédée plus tôt dans l’année en 2018.

Bob Sinclar & Robbie Williams

Une de nos figures majeures de la scène électronique hexagonale en compagnie d’une des plus grandes pop star britanniques, why not ? C’est que ce qui s’est réalisé avec cette collaboration sortie de nulle part entre Bob Sinclar et Robbie Williams, titrée ‘Electro Romantico‘ et sortie l’année dernière. Un titre aux influences Jamiroquai et très funky, qui n’aura pas eu le succès escompté au final. Mais comment une telle collaboration a pu se faire pour notre Bob national ? Parfois une simple rencontre peut accélérer beaucoup de choses.

Il a en effet déclaré dans une interview pour la RTBF avoir rencontré la pop star dans un gala à Los Angeles. « On s’est rencontré dans un gala de charité, un peu par hasard et on est resté en contact. Deux, trois mois après on a enregistré à Londres, et ça donne un truc un peu funky. C’est pas disco mais c’est assez lent, et c’est très festif avec des arrangements violons. C’est un truc dans un esprit un peu Jamiroquai, début des années 90, un truc totalement différent. » Tout simplement !

Steve Aoki & Backstreet Boys

Demi-surprise pour celle-ci tant Steve Aoki est un habitué des collaborations de tous horizons et des crossovers entre genres éloignés. Du rappeur Kid Cudi à des pop stars comme Louis Tomlinson, en passant par les groupes de rock Blink 182 et Linkin Park ou le phénomène coréen BTS, l’américain est un vrai touche à tout. Mais pour celle là il a quand même fait fort en sortant de la naphtaline le mythique boys band des Backstreet Boys. Véritable phénomène des années 90, ils restent encore aujourd’hui le boys band le plus vendeur de l’histoire avec bien plus de 100 millions d’albums vendus à travers le monde.

Cette collaboration est parti d’un petit « délire » de Steve Aoki, qui avait invité Nick Carter, l’un des 5 membres du groupe, à venir interpréter sur scène l’un des titres du boys band alors qu’il jouait un set à l’Hakkassan de Las Vegas. Suite à ce show, le DJ a fini par se retrouver en studio avec le groupe au complet. De là est né ‘Let It Be Me‘.

What So Not & Toto

D’un côté on a What So Not. Le projet de l’australien Emoh Instead, anciennement en duo avec Flume. De l’autre, Toto, groupe de rock américain de légende, auteur de morceaux emblématiques comme ‘Africa‘ et ‘Hold The Line‘. Le fruit de ces retrouvailles, ‘We Keep On Running‘, présente sur le premier album de What So Not. A noter d’ailleurs que sur cet opus l’éventail des collaborateurs était plus que large puisque ça allait de Dyro à Toto donc, mais en passant aussi par San Holo, Skrillex et Slumberjack. Uniquement des artistes que l’australien déclare admirer.

Concernant la collaboration avec Toto, il a été le premier surpris car le groupe n’avait jamais travaillé avec des artistes de la sphère électronique auparavant. Mais c’est le fait qu’il joue lui même ‘Africa‘ à plusieurs de ses shows qui y a contribué. Il semblerait que jouer autant le titre a permis de le faire réapparaitre dans les charts. Le groupe a trouvé cela plutôt amusant et c’est le fils de Steve Lukfather, guitariste principal du groupe, qui a suggéré à son père cette collaboration.

deadmau5 & Cypress Hill

On finit ce top avec le morceau le plus ancien de cette sélection. 2012, deadmau5 sort ‘> album title goes here <‘, son sixième album studio. Quelques collaborations sur cet opus, dont… Cypress Hill ! Groupe latino-américain iconique de la scène Hip Hop US. Connu entre autre pour son tube ‘Insane In The Brain‘ ainsi que ‘Hits From The Bong‘, hymne des amateurs de cannabis (le groupe est d’ailleurs un fervent défenseur de son usage médical et récréatif), le groupe détonne sur la tracklist. Le résultat est pourtant l’excellent morceau ‘Failbait‘, qui a la particularité de sampler un autre morceau de deadmau5 lui même, ‘Waking Up From The American Dream‘.

Le canadien a déclaré que travailler avec Cypress Hill lui a permis de revivre sa jeunesse. « C’était vraiment cool de rencontrer les gars et se faire un check« . Le morceau avait en fait déjà quelques années à l’époque de cette rencontre, mais pour deadmau5 ça valait le coup de le présenter au groupe. Il sentait que ça collait bien à l’esprit des rappeurs. « Je leur ai dit un truc du genre, ‘Les gars j’ai fait cette track, je pense que ça peut vous plaire parce que c’est à votre tempo. Donc si vous voulez poser dessus…’ Je les ai laissés dans leur petit monde et ils l’ont fait, et c’était génial« . On est plutôt d’accord.

On aurait aussi pu vous citer : Daft Punk & Kanye West, Daft Punk & Pharell Williams & Nile Rodgers, Boys Noize & Snoop Dogg, Chuckie & Slash, Skrillex & Korn, Mr.Oizo & Romeo Elvis, Knife Party & Tom Morello, Wax Motif & Diddy…

Bulbi
Responsable Interviews