Récap : Kungs réussit sa première à l’Olympia

C’est la consécration pour Kungs. Inconnu il y a 2 ans, nous étions parmi les rares à parler de ses excellents remixes Deep. Aujourd’hui à l’affiche des principaux festivals du monde entier, des Francofolies de La Rochelle au mythique Coachella en passant par le Tomorrowland, il est devenu LA star française que tout le monde s’arrache en ce moment. En concert exclusif chez lui en France, Kungs se présentait hier soir pour son tout premier Olympia et nous y étions, invités par Valentin lui même, un grand merci à lui.

La salle

Guett-10

On ne présente plus la mythique salle parisienne qu’est l’Olympia – Bruno Coquatrix. Moins clinquante que Coachella ou l’Ultra Music Festival, cette salle est toujours très appréciée par les artistes de part son histoire et son prestige. Rares sont les artistes electro à la remplir et pourtant, Le concert s’est rapidement retrouvé Sold out. La salle était effectivement pleine, même si les véritables fans de Kungs se faisaient bien rares.

Le Public

Guett-3

On avait en effet affaire à un public qui connaissait This Girl, Don’t You Know et I Feel So Bad mais qui ne s’attendait pas à voir un DJ jouer une playlist on ne peut plus variée. Des familles avec enfants se sont parfois retrouvées un peu perdues en entendant du Valentino Khan ou du Tchami, légèrement plus agressif. Néanmoins, il a été présent, et il a fait honneur à l’artiste du début à la fin. A voir l’incroyable réaction pendant This Girl, on ne peut que les féliciter d’avoir fait de cette soirée une si belle fête.

Le set

Guett-16

Ayant assisté à ses débuts lorsqu’il faisait la 1ère partie de Klingande au Bataclan, on était forcément surpris de l’évolution de son set depuis 2 ans. On a assisté à un jeu d’équilibriste entre les styles parfois à la limite de la faute mais sans jamais la franchir. Au final, Kungs a délivré un set généraliste où tout le monde a pu s’y retrouver à un moment et communier comme il se doit avec Valentin. Et c’est bien là l’essentiel. On a découvert un set mêlant évidemment ses tubes à des classiques de la musique électro (comme du Daft Punk, du Justice ou du Armand Van Helden), saupoudré par quelques tracks plus électro que nous étions peu à connaitre.

Conclusion

Guett-6

On ne va clairement pas bouder notre plaisir de voir le jeune Valentin cartonner ainsi. Le retrouver à l’Ultra Music Festival, à Coachella ou mainstage Tomorrowland, c’est un privilège et une opportunité exceptionnelle pour tout artiste. Le voir hier soir sur la devanture de l’Olympia était donc une réelle consécration pour lui. On lui souhaite le meilleur pour la suite !

📷 S.Camelot

Black Belt & Fabian Dori

Bulbi
Responsable Interviews