Excision dévoile son cinquième album, intitulé ‘Onyx’

4 ans aprés « Apex », revoici le mastodonte du dubstep, Excision. Intitulé « Onyx » ce nouvel opus de 17 titre nous plonge une nouvelle fois dans un océan de basses. Voilà qui va ravir les fans, le canadien dévoile ici 14 titres inédits et quelques belles perles. D’entrée de jeu, les pas assourdissants de la machine ne laissent guère de doutes sur ce qu’il nous attend. Le canadien n’invente rien, les rouages sont bien huilés : il navigue sans le moindre effort et malheureusement sans le moindre risque.

Cette impression va vite disparaitre lorsqu’arrive la séduisante collab avec Sullivan King, « Our Fire ». Même chose avec « Osiris » dont l’ambiance s’apparente à un ballet avec le Diable, délaissant la surenchère de basses pour des nappes lugubres. On aime aussi « Back To Life », une sorte de cross-over pop & dubstep qui fait plaisir à entendre mais qui risque de frustrer le fan de violence pure et dure. Autres titres notables, le superbe « Plague Doctor » pour son mood terrifiant, ou encore « Temporary Blue », 2 titres sortant Excision de sa zone de confort.

Le canadien ne se lasse pas du genre et a concocté un album qui devrait satisfaire les fans, avec juste un zeste de prise de risque. Chez Guettapen, on avoue ne pas trop savoir quoi faire de cet opus dont les sonorités semblent quelque peu vieillissantes… Ce qui ne nous empêchera certainement pas d’être au premier rang lors de son prochain passage en France !

Tiraillé entre un gout prononcé pour le Hardstyle et un amour pour la pop adolescente.