ilan Bluestone sort enfin ‘Impulse’, son excellent deuxième album

L’un des albums qu’on attendait le plus de notre côté est enfin là ! Si vous êtes des assidus du blog, vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes de grands fans de la maison Anjunabeats. Et plus particulièrement de ilan Bluestone. Le britannique est l’un des plus fiers représentants du label de Above & Beyond, et ce depuis de nombreuses années maintenant. Il y a 3 ans presque jour pour jour, il sortait ‘Scars‘, son excellent premier album. On écoute toujours aujourd’hui régulièrement cet opus d’ailleurs. Il faut dire qu’il proposait des pépites comme ‘Frozen Ground’ ou ‘Will We Remain‘, pour ne citer qu’elles.

Un projet sur lequel il n’avait pas hésité à sortir de sa patte « Tronce » comme il aime l’appeler et qu’on sait qu’il maitrise à la perfection, pour s’aventurer dans des expérimentations réussies. Il nous tardait donc de voir où il en était 3 ans après, entre perfection de son art et nouvelles expérimentations. ‘Impulse‘ est enfin là et c’est, pour reprendre ses propres mots, le résultat « de deux ans de travail à y mettre tout son coeur.

Les collaborateurs de longue date sont là

Première observation à la lecture de la tracklist, le britannique a ses collaborateurs de longue date, voire amis, et il aime toujours autant travailler avec eux ! Avec en point d’orgue évidemment Giuseppe De Luca, son fidèle acolyte présent sur certains de ses plus gros succès comme ‘Bigger Than Love‘ et ‘Frozen Ground‘. Le chanteur est en effet pas moins présent sur CINQ titres de l’album cette fois ! Une vraie romance entre les deux et ce n’est pas pour nous déplaire. L’association propose en effet sur cet album une nouvelles fois plusieurs excellents titres.

Il y a déjà ‘Look At Me Now‘ et ‘Stardust & Madness‘, singles déjà sortis sur lesquels on est déjà revenu en détails. On découvre aujourd’hui ‘Hopeless Dreamer‘, un titre au tempo plus lent où la voix de De Luca fait des merveilles. Le titre mêle des influences synthwave, qui ont le vent en poupe en ce moment, à un solo de guitare électrique inattendu mais du plus bel effet. Sur ‘What Do You Want From Me‘, le duo surprend moins mais ne régale pas moins avec un titre marqué clairement la patte Progressive Trance de Bluestone. Tout comme sur la conclusion de l’album ‘Love Is A Drug‘, toutefois nettement plus punchy sur la basse et le kick, qui contraste avec la légèreté planante du break. Une conclusion en fanfare.

Mais parmi ses collaborateurs de longue date, on retrouve évidemment son ami Maor Levi. Les deux ont d’ailleurs carrément lancé un projet commun l’an dernier, Elysian, en compagnie de Emma Hewitt. Sur ‘Impulse‘, le duo devient trio le temps d’un morceau en s’alliant l’artiste ASOT OTIOT sur ‘Three Kings‘. Le début dans une ambiance très mystique est tout de suite captivant. Tellement qu’on ne se rend pas compte au final que l’intro du morceau prend plus de deux minutes avant d’exploser sur un drop bien énergique. Un morceau inhabituel qui marque dans l’album ! Le duo Bluestone/Levi propose aussi sur l’album le single déjà sorti ‘Hold On‘, l’une des IDs les plus attendues depuis longtemps du britannique, maintes fois jouée dans ses sets et savourée en live.

Mais parmi les collaborateurs de longue date, il ne faut pas oublier non plus la chanteuse El Waves ! Elle aussi présente sur de nombreux morceaux de Bluestone. Sur son précédent EP avec ‘Mama Africa’ ou ‘We Are The Universe‘ par exemple, mais aussi son précédent album avec ‘Will We Remain ?‘. El Waves pour ilan Bluestone, c’est un peu le pendant féminin de Giuseppe De Luca en quelque sorte. Elle pose ici sa douce voix sur ‘Tonight‘, encore un titre tout en maîtrise de l’album qui convainc sans surprendre particulièrement.

Un style mature et maîtrisé

On l’a dit, ilan Bluestone ne surprend plus vraiment avec son style qu’il qualifie lui-même de « Tronce ». Une Progressive Trance euphorique et énergique, portée par des basslines consistantes en intro et sur les drops, des kicks archi percutants, et des mélodies pures et légères sur les breaks. Des titres toujours accompagnés de vocalistes de talent. Sur ‘Impulse‘, l’artiste est arrivé à un niveau de maîtrise total de son style, matérialisé par ‘Paid For Love‘ qui est pour nous LA bombe de l’album. Le vocal de Gid Sedgwick y est pour beaucoup, l’écho de sa voix lorsqu’elle arrive sur le titre nous donnant encore à chaque fois des frissons.

Ce style on le retrouve forcément sur plusieurs titres, tous aussi excellents les uns que les autres. On pense à ‘11‘ déjà, qui vient aussi rappeler son amour pour les chiffres après ‘43‘ et ‘43+86=129‘. Un titre qui manque tout de même du petit vocal habituel pour vraiment toucher la dimension euphorique qu’il arrive à atteindre. Un peu comme sur l’intro ‘Taking You There‘, qui sonne comme une sympathique mise en bouche à l’album. Des titres comme ‘Stranger To Your Love‘ ou ‘Rule The World élèvent le niveau dans le genre. En particulier le second qui vient aussi rappeler l’importance que Bluestone apporte au songwriting. Des paroles à écouter avec attention !

Mais aussi toujours plus loin hors de sa zone de confort

Sur ‘Scars‘, le britannique avait commencé à pousser les barrières de sa palette de production en proposant de belles balades downtempo chargées en émotion. Sur ‘Impulse‘, il pousse le curseur un peu plus loin. Déjà avec ‘Santo‘, clairement notre titre préféré de l’album. L’ambiance du titre est absolument fascinante et on se laisse porter les yeux fermés par cette mélodie à la flute de pan et ces vocaux qui sonnent comme divins. Sur ‘Stay‘, il va même jusqu’à s’essayer à incorporer des éléments Drum’N’Bass dans son morceau.

Il avait même annoncer chanter lui même sur l’un des morceaux et il semblerait que ce soit ‘Let You Go‘, où aucun chanteur n’est crédité. Difficile néanmoins de reconnaitre sa voix derrière ce gimmick vocal largement retravaillé. Avec également ‘Hopeless Dreamer‘ déjà évoqué, on a donc plusieurs titres où ilan nous fait plaisir en s’aventurant avec succès sur des terrains où on ne le connaissait pas encore. Tellement que ça nous donne envie d’en avoir plus !

L’ensemble donne un album clairement de haute volée. On aurait aimé peut-être encore plus de titres non « Tronce » qu’on sait déjà qu’il maitrise à la perfection pour être plus surpris. Mais l’ensemble est tellement beau, les vocalistes parfaitement choisis, et équilibré entre puissance et émotion, qu’on ne va pas bouder notre plaisir.

iTunes

Bulbi
Responsable Interviews