Apashe a enflammé la scène de l’Olympia

Vendredi dernier, lors de son Antagonist Tour, Apashe a fait escale dans la capitale, à l’Olympia. Accompagné de son brass orchestra, il a offert un spectacle exceptionnel d’une heure et demie, ponctué de quelques surprises… La Majestic Sqwad était réunie pour l’occasion.

Un artiste hors pair

Apashe, qui se distingue par sa capacité à fusionner la musique classique et l’électro, a créé un style qui lui est propre. Originaire de Bruxelles et établi à Montréal, il a amorcé sa carrière dès 2011 en rejoignant le label Kannibalen Records. Au fil des années, il a proposé une multitude de morceaux et d’EPs, laissant ainsi son empreinte sur la scène musicale. En 2020, il a franchi une étape majeure en sortant son premier album, ‘Renaissance‘. Trois ans plus tard, en 2023, il a également dévoilé son second opus, ‘Antagonist‘.

L’artiste francophone a étendu son influence en collaborant avec des entreprises du domaine audiovisuel, élargissant ainsi son public grâce à des initiatives publicitaires et des bandes-annonces de films. En effet, il a conclu des partenariats avec des marques de renom telles que Marvel, Netflix, NBA, et bien d’autres. Ce qui lui a permis d’accumuler plus de 200 millions de streams sur Spotify grâce au soutien continu des médias spécialisés et à sa reconnaissance lors de tournées internationales.

xerce_

Un show époustouflant

Suite à une tournée de festivals à succès et un concert complet au Bataclan en 2023, Apashe est retourné sur les routes pour une série de concerts en 2024. Après des escales à Londres, Amsterdam et Bruxelles, il a illuminé la scène mythique de L’Olympia à Paris.

La soirée a débuté avec deux premières parties. D’abord, Zayka a ouvert le spectacle, suivi de Wasiu, l’acolyte d’Apashe, déjà présent en première partie l’année précédente. Wasiu a captivé le public en jouant ses morceaux emblématiques et quelques classiques. L’atmosphère s’est intensifiée lorsque il a interprété sa collaboration avec Apashe, ‘Majesty‘. Cette performance a immédiatement capté l’attention de l’audience, créant une ambiance électrique et préparant parfaitement le terrain pour la suite du spectacle.

Après un entracte, Apashe et son orchestre ont investi la scène, commençant en force avec la puissante ‘Catch me‘. Ensuite, Apashe a poursuivi en interprétant ses propres classiques ainsi que quelques incontournables du genre. Par la suite, il a réservé une surprise au public en invitant sur scène plusieurs artistes pour des performances spéciales. Sofiane Pamart a été le premier à le rejoindre, offrant une interprétation unique de ‘Devil May Cry‘. Puis, Vladimir Cauchemar est apparu pour présenter une nouvelle collaboration entre les deux artistes, ajoutant une nouvelle dimension à l’ambiance déjà palpitante du concert. Wasiu est également monté sur scène à plusieurs reprises pour interpréter leurs collaborations.

hpdvn

Une ambiance de folie

En ce qui concerne la mise en scène, l’ambiance visuelle était captivante avec plusieurs écrans diffusant les visuels caractéristiques des clips d’Apashe. De plus, les effets pyrotechniques ont ajouté une dimension spectaculaire à la scène, ce qui a amplifié l’impact global du show.

Le public était totalement captivé par l’atmosphère, en fosse, les spectateurs sautaient, chantaient, dansaient et esquissaient parfois des mouvements de headbang. Dans les gradins, le public était debout du début à la fin, absorbé par le spectacle et participait activement à l’énergie débordante de la soirée.

xerce_

Pour les plus vaillants, la soirée s’est prolongée au T7 pour l’after. Là-bas, nous avons retrouvé The Caracal Project, Ava Mind en B2B avec Asdek, Apashe, Vladimir Cauchemar et Urumi, offrant ainsi une continuation épique de l’excitation de la soirée à l’Olympia.

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’assister à un show d’Apashe, ne manquez pas l’opportunité de le voir en concert ce samedi au Warehouse de Nantes, où il reste encore quelques billets disponibles.