Le Poney Club à Toulouse, c’est terminé !

Le Poney Club de Toulouse aura eu une vie courte mais intense. Courte, car oui, c’est désormais fini pour ce projet qui aura su redynamiser (pour peu qu’elle en avait vraiment besoin) l’été de la ville rose depuis quelques années maintenant. La dernière communication envoyée par mail par le club est en effet sans équivoque. Le mardi 13 septembre, aujourd’hui donc, marquera le tout dernier événement du Poney Club. Cette date clôturera donc une vie intense pour ce projet mené par le gérant de l’Opium Club, également à Toulouse.

En quelques années, le Poney Club aura su ramener dans le sud-ouest la fine fleur de la scène électronique mondiale. Des têtes d’affiches estampillées « EDM » type Afrojack ou Don Diablo (finalement annulé) par exemple cette année à des artistes plus pointus. Tout en mettant évidemment à l’honneur les meilleurs artistes hexagonaux (Madeon au début de l’été, Malaa et Tchami visiteurs réguliers, DJ Snake et Habstrakt le mois dernier, etc…). La programmation du Poney Club était à l’image de celle de l’Opium depuis des années : un vent de fraicheur sur la scène clubbing hexagonale avec de nombreux artistes que l’on ne voit que trop rarement dans nos clubs.

Utilisé également pour la dernière édition du Hope Festival, le Poney Club aura malheureusement eu plusieurs soucis réguliers avec le voisinage. Des ennuis qui l’auront contraint à s’adapter plusieurs fois et se restreindre sur plusieurs aspects. C’en est donc terminé pour ce club qui aura su rapidement se faire apprécier, mais soyez sûrs que ses gérants travaillent déjà sur un autre projet d’envergure…

Bulbi
Responsable Interviews