Interviews BigCitybeats WORLD CLUB DOME : Bernd Breiter, CEO et Matthias Maurer, astronaute de l’ESA

Nicolas Ruehl

Avec 700.000 mètres carrés accueillant chaque année plus de 180 000 festivaliers et des dizaines de DJs parmi les plus demandés du marché, on ne présente plus l’envergure du BigCityBeats WORLD CLUB DOME et de ses line up étoffés proposant un large choix d’expériences électroniques.

Durant notre couverture du week-end à Francfort en juin dernier, nous avons ainsi eu la chance de rencontrer les acteurs qui font de cet événement un succès et d’échanger avec 2 personnalités inédites : Bernd Breiter, CEO et fondateur de l’événement et Matthias Maurer, astronaute de l’ESA. Bernd Breiter est un homme qui ne cesse de se renouveler dans son travail et ses ambitions, aimant mélanger ses sources d’inspirations pour offrir des expériences à caractère unique. Dans notre récap du festival, nous avons par exemple cité l’origine du concept « Space Club Kitchen », mélangeant la gastronomie, la musique et l’espace mais également du premier DJ set réalisé dans l’espace.

Un jour avant le début du festival, Matthias Maurer, astronaute allemand de l’ESA, l’agence spatiale européenne, nous a également fait le plaisir de passer à notre micro. Passionné par son travail mais également par la musique, ce n’est pas la première fois qu’il vient au BigCitybeats World Club Dome. En nous parlant de son passé ou même de ses études à Nancy, Matthias a évoqué en vrac l’astronaute français, Thomas Pesquet, avec qui il a partagé moultes aventures, son envie de découvrir différents instruments comme la flûte ou la guitare ou encore son amour pour la musique, majoritairement fan de métal et de plus en plus tourné vers la musique électronique.

Lors des lancements, avec les fusées, on met du Heavy Metal ! Et quand on regarde la Terre, a travers la fenêtre, la Cupola, notre place préférée, on rêve et il faut de la musique plus tranquille, qui te fait flotter dans l’espace.

Matthias Maurer durant notre interview
Matthias Maurer, astronaute de l’ESA – ©ESA

Nous lui avons demandé s’il avait une playlist pour ses moments dans l’espace, et il nous a redirigé vers sa propre playlist Spotify, nommée « Cosmic Kiss mission » qui réunit notamment Hans Zimmer, Moby ou Martin Garrix. Construite en étroite collaboration avec sa communauté, vous y retrouverez différents registres musicaux, de toutes les époques. Alors si vous souhaitez vous faire une idée, on vous laisse la découvrir en fin d’article !

Sans musique, je ne peux pas imaginer. Tu sais, on flotte, on voit toute la beauté, mais avec la musique, ça apporte non pas seulement une dimension, mais ça en rajoute plusieurs et c’est vraiment beau. L’espace, avec la musique, ça fait une énorme différence

Matthias Maurer durant notre interview

Bien qu’il ait vécu des « années COVID » un peu spéciales étant donné qu’il était dans l’espace, Matthias nous dévoile l’admiration qu’il porte à Bernd Breiter, notamment pour sa fantaisie ou sa capacité à réunir les gens. La collaboration entre l’ESA et Bernd s’est progressivement développée au fin des années, pour créer des projets de plus en plus fous.

On voulait avoir un DJ dans l’espace. Et donc c’est difficile d’entraîner un DJ à devenir astronaute. Mais on peut entraîner un astronaute à devenir DJ !

Matthias Maurer durant notre interview
Bernd Breiter & Matthias Maurer – © Nicolas Ruehl

Pendant ce temps où Matthias profitait de l’espace, Bernd et les habitants de la Terre ne désiraient qu’une chose : le retour des événements musicaux. Son festival est un véritable succès en Allemagne et il est clair que le CEO souhaitait mettre les bouchées doubles pour la reprise du BigCitybeats World Club Dome. Vous l’aurez compris, c’est un homme qui aime dépasser ses ambitions et qui renouvelle constamment ses idées pour proposer l’expérience la plus inédite possible. Durant le dernier jour du festival, nous avons pu nous entretenir avec lui et échanger sur différents sujets.

Quand j’étais petit garçon, je rêvais de faire de la musique avec un orchestre, je rêvais aussi de devenir astronaute. Quand ce petit garçon a grandi, il rêvait aussi de devenir chef. Au cours des trois derniers jours, j’ai réalisé chacun de ces rêves.

Bernd Breiter durant notre interview
Bernd Breiter, CEO du BigCitybeats World Club Dome – © Christian Leibig

Durant les différents échanges et les différentes questions par l’ensemble des journalistes présents, Bernd était très excité à l’idée d’enfin reproposer des événements. C’est d’ailleurs dans ses projets de progressivement développer le concept du BigCitybeats World Club Dome dans d’autres endroits du monde. Mais selon ses dires, cela ne doit pas être un frein à l’évolution du BigCitybeats World Club Dome de Francfort. L’idée n’est pas de juste copier et coller un concept à divers endroits mais bien de proposer des contenus et univers toujours uniques.

Nous avons des plans pour Malte, Dubaï et Ibiza. Pour cette dernière, j’ai toujours dit que je n’approcherais jamais l’île d’un point de vue business, car chacun sait qu’il faut comprendre l’endroit pour y faire de belles choses, mais on pense maintenant faire partie des gens qui comprennent l’identité d’Ibiza.

Bernd Breiter durant notre interview

Alors que le marché des évènements électroniques semble toujours plus dominés par des groupes internationaux qui n’hésitent pas à décliner leur concept à travers divers lieux et éditions, le BigCityBeats WORLD CLUB DOME s’impose pour sa part au delà de son succès domestique comme un exportateur d’envergure du savoir faire Allemand en matière d’évènements électroniques.

Journaliste : Pouvez-vous décrire ces 3 jours de festival en 3 mots ?
Bernd : OK : C’est putain de génial… ça en fait 4 !

Bernd Breiter durant notre interview

Très à l’aise, nous avons senti un homme passionné et animé par ses rêves du début à la fin du week-end. Proche des gens et de la communauté qu’il a créé au fil du temps, Bernd Breiter est un exemple de persévérance et de travail qui en motivera plus d’un. Durant cet entretien, il s’est même permis de nous dévoiler une surprise (désormais dévoilée au grand public) : si le thème de Vegas a amplement été honoré en 2022, le CEO nous a donné en avant-première le thème de l’année suivante !

Pour l’année prochaine, nous déclinerons le thème d’Atlantis pour le World Club Dome. Soyez prêts pour vivre quelque chose de vraiment dingue !

Bernd Breiter durant notre interview

Alors, emballé pour découvrir cet univers ? Retrouvez toutes les informations sur le site officiel du festival !

Julien
Tel un grand personnage de bande dessinée française, je suis tombé dedans étant petit. Heureux de partager avec vous cette passion pour la musique électronique, que ce soit ici ou ailleurs !