Solomun sort enfin son très attendu album ‘Nobody Is Not Loved’

Il était temps ! Nous l’attendions, Solomun travaillait dessus depuis un certain moment. Le voilà enfin disponible ! ‘Nobody Is Not Loved’ est sorti, et Mladen Solomun se paie le luxe de le sortir sur son propre label, NINL (comprenez : Nobody Is Not Loved …).

Un aperçu des invités se cache dans ce post Instagram. Sauras-le trouver ? (niveau : facile)

Le titre de l’album trouve sa source dans l’amour universel que voue la musique à ses auditeurs. C’est avec 12 tracks que trouve à s’exprimer le boss de Diynamic Records. Nous vous avions déjà évoqué sa collaboration avec Jamie Foxx sur ‘Ocean’ : celle-ci devient l’intro de l’album. On comprend un peu mieux cette vibe minimaliste, dont on ne comprenait pas pourquoi elle était aussi médiatisée. Home avait déjà su retenir notre attention, car sortie en contexte de pandémie. De manière globale, on pourrait diviser cet album en deux parties. La première serait « accessible », et partirait de Ocean à l’excellente collaboration avec ÄTNA sur ‘Tuk Tuk’. Puis, à partir de Never Sleep Again, l’album prend une direction plus expérimentale et une vibe plus dark. On constate que le DJ/Producteur allemand a laissé libre cours à ses volontés de production. Enfin, l’outro ‘Night Travel’ nous rappelle un peu ‘Nightcall’ de Kavinsky, avec cette utilisation robotique de la voix de Tom Smith, et cette ambiance qui nous donne envie de parcourir des kilomètres de route avec ce son en particulier.

Dès lors, si l’on devait définir cet album en un mot, ce serait authentique. Solomun n’a pas cédé aux sirènes évidentes du featuring ou aux grosses collaborations, et a laissé libre cours à des explorations musicales pour constituer un voyage que ses fans apprécieront.

Amine
Responsable Tech House. Aficionado de grooves endiablés et de douceur mélodique. DJ à mes heures perdues, un set ou stream tourne toujours pendant ma journée.