La chaine anglaise de clubs Rekom UK annonce la fermeture de 17 clubs

Coup de massue pour la nightlife britannique. A la lecture du Mirror, nous apprenons que 17 lieux de fête nocturne vont baisser leur rideau, avec effet immédiat. Pour cause, la procédure d’insolvabilité pré-emballée (sorte de procédure de faillite, dans laquelle un plan de restructuration est convenu avant qu’une entreprise ne déclare son insolvabilité) dont fait l’objet leur maison mère, Rekom UK.

Sont donc concernés 17 clubs, dont les célèbres clubs Atik et Pryzm, qui sont les têtes d’affiche du groupe :

  • Basildon Unit 7
  • Birmingham PRYZM
  • Coventry Jumpin Jaks
  • Dartford ATIK
  • Exeter Unit 1
  • Kings Lynn Bar & Beyond
  • Leeds PRYZM
  • Nottingham PRYZM
  • Oldham Liquid & Envy
  • Plymouth PRYZM
  • Portsmouth PRYZM
  • Romford ATIK
  • Swansea Level 17
  • Watford PRYZM
  • Watford Steinbeck & Shaw
  • Windsor ATIK
  • Wrexham ATIK

L’associé du cabinet Grant Thornton UK Jon Roden, chargé de la restructuration, a constaté qu’en dépit des efforts fournis, aucun repreneur n’avait été identifié pour les sites concernés, qui avaient déjà souffert d’une année « extrêmement difficile ». Or, nous relevons également à la lecture de sa déclaration, que les prospects commerciaux concernant ces lieux ne donnaient pas de signaux satisfaisants de solvabilité, ce qui compromettait la pursuite viable de leur activité commerciale. Relation de cause à effet ?

Pour conclure, ce ne sont pas moins de 471 personnes qui perdent leur emploi du fait de ces fermetures. Une triste conclusion, bien que nuancée par le fait que 500 autres emplois ont pu être sauvés grâce à la vente de 11 autres lieux par Rekom UK. La malédiction se poursuit donc. Pour rappel, c’est Deltic Group qui possédait ces clubs, et qui les a revendus en fin d’année 2020 à Rekom UK, dans le sillage de la pandémie de COVID-19.

Mino
Grooves endiablés et douceur mélodique rythment mes journées. Je passe également des disques avec l'équipe après les 39h.