John Summit, un peu plus dans la cour des grands

Dernier arrivé sur le marché, Off The Grid, jeune label monté par la star montante de la Tech House John Summit, ne s’inscrirait-il pas prochainement dans la cour des grands ? Ça peut en effet paraître un peu précipité de tenir de tels propos, mais quand on regarde d’un peu plus près ce que nous prépare le Johnny, ça n’est pas si déconnant. Le succès de l’américain n’est plus à démontrer, partout où il passe, le sold out n’est jamais loin et chacune de ses releases est une véritable succès. En effet, depuis l’immense carton de « Deep End » sur Defected (Merci Simon), John est une machine qui semble inarrêtable.

Cette forte présence sur le marché lui a permis d’accumuler 5 millions d’auditeurs mensuels sur Spotify. C’est également l’artiste le plus vendu, tout genres confondus, sur Beatport en 2021, et son titre « Human » a fini Top 1 des radios Dance américaines. Bref, tout semble lui réussir. Quel est donc le secret derrière tout ça ? Tout d’abord, sa communication.

Très tourné autour d’une « Fast Life » interminable, à base d’alcool et d’autres substances peut paraître dérangeante au premier abord, mais semble finalement très bien maîtrisé (pour le moment) puisqu’il a réussi à créer un véritable mouvement derrière lui. Une pointe de talent ? On ne peut lui retirer ça tellement ses productions sonnent juste et finalement pile dans la vague actuelle. Enfin, le ricain est en veille permanente lui permettant de comprendre parfaitement le monde dans lequel il évolue, qui est en perpétuelle transformation.

Alors que manquait-il au producteur de « Thin Line » pour prendre un peu plus d’ampleur ?

C’est devenu une étape presque obligatoire, on parle évidemment du label. Lors d’une interview pour DJ Mag il y a quelques mois de ça, il évoquait l’envie de lancer sa propre plateforme afin d’avoir une vraie liberté de sortir ce qu’il voulait. De plus, le fameux processus des 6 mois d’attente avant une sortie sur un label lui a mis la puce à l’oreille.

John Summit

Sur « Off The Grid », il n’aura selon lui pas de barrière, quel que soit le genre. Malgré tout, la compétition fait déjà rage dans un marché de plus en plus bouché. Trick, REALM, Catch & Release, Toolroom ou encore Black Book (pour ne citer qu’eux), marchent sur les terres du lionceau « Off The Grid ». Pour se faire une place parmis les leader actuels, une sélection rigoureuse des sorties est alors plus que nécessaire. Et a priori Summit et son équipe ont bien travaillés le sujet…

Pour lancer la machine, John Summit rend hommage à sa ville natale avec « In Chicago », un titre Tech House énervé, annonciateur des sorties à venir sur Off The Grid. Et pour la suite ? En s’intéressant aux derniers lives du ricain, on découvre quelques IDs qui ont particulièrement retenus notre attention.


ID 1 : John Summit & Guz – What A Life

En boucle depuis quelque temps chez nous, cette collaboration entre John Summit et GUZ sent le summer hit à plein nez. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les deux producteurs nous pondent une douceur pour l’été. En effet, en 2020 ‘Thin Line’ était déjà l’un de nos morceaux favoris de l’année grâce à une piano house des plus redoutables.

Avec ‘What A Life’ le duo fait une nouvelle fois très fort. Peut-être même encore plus qu’avec ‘Thin Line’. La vibe dégagée par les chords façon ‘Gypsy Woman’ est d’une efficacité incroyable. Associés à ce superbe vocal, l’ensemble du morceau semble être fait pour la saison estivale approchant à grands pas. Les violons et les petites notes de guitares sur le drop renforcent cet effet de douceur et d’harmonie dans cette production.


ID 2 : Volaris – ID

Sûrement l’une des plus marquantes. Ce titre du duo Volaris est une véritable bombe mélangeant les genres avec perfection. On se retrouve à mi-chemin entre une Tech House léché et une délicieuse Progressive House galopante. Véritable secret weapon, Summit ne se prive pas de la jouer dans chacun de ses sets pour notre plus grand plaisir. Joué à Tomorrowland, ce track nous a foutu de sacré frissons.

Titre à 29:41

ID 3 : Max Styler – ID

Là encore, c’est une belle claque. L’auteur de cette bombe n’en ait pas à son premier coup d’essai. En effet, on pas pu l’apercevoir sur des labels de renom comme Saved, Sink or Swim, Spinnin, REALM ou encore TRX. Ce titre traîne dans les clés USB du ricain depuis plusieurs semaines et à chaque fois l’effet est le même. Comme pour la première ID, on est sur un titre qui monte progressivement pour un drop un peu plus techy mais toujours aussi bon.

Titre à 3:28

ID 4 : ID – ID

Les ID’s s’enchaînent et force est de constater que la qualité elle, est toujours présente. Ce titre dont on ignore l’artiste, se veut agressive, presque acide avec notamment une bassline délicieusement grasse. Également joué depuis de nombreux mois, John Summit la considère comme une de ses favorites.

Titre à 44:20

ID 5 : LUCATI – Free Your Mind

Cette nouvelle production provient de LUCATI, un jeune américain originaire de Californie. Habitué des grosses scènes comme l’EDC Las Vegas ou encore HARD Summer, le jeune producteur commence à se faire un nom chez nos cousins outre-atlantique. Supporté par des artistes comme Chris Lake, Green Velvet, Tchami, Malaa, ou encore Mark Knight, LUCATI à des sérieux arguments pour se faire une place parmi les plus grands. Cette « Free Your Mind » en est la preuve avec un groove communicatif qui ne vous laissera pas indifférent. Le jeu de drums associé à cette boucle vocal fonctionne à merveille.


ID 6 : Matt Sassari – ID

Matt Sassari voit sa notoriété explosé depuis la sortie de sa reprise du titre « Give It 2 Me » de Nelly Furtado. D’un univers Tech House bien vénère, cette sortie qui verra bientôt le jour sur « Off The Grid », est dans la continuité de ses dernières releases. Elle est aussi à l’image que Summit et son management veulent du label. De ce qu’on a pu voir dans ses derniers lives, elle est redoutablement efficace en live.

SLIDE 3

ID 7 : John Summit – ID (Show Me You Love Me)

Pour celle-ci, on a de sérieux doutes d’une sortie sur son label (Defected ?), mais on ne pouvait pas ne pas la mentionner. Le potentiel tubesque pour cette production est selon nous très important. Cette « Show Me Love » possède tous les ingrédients pour être un follow-up de la fameuse « Deep End ». Le vocal y est sûrement pour beaucoup. En effet, celui-ci placé sur les drops, est facilement imprenable et colle parfaitement à l’ambiance globale du titre. L’instrumental passe presque au second plan sur cette release qui sera à coup sûr un énorme succès.

You'll see me crying while dancing.