Ultra trouve un terrain d’entente avec les habitants de Downtown Miami

Enfin la fin d’une longue bataille entre l’Ultra Miami et les habitants du quartier de Downtown ? Souvenez vous, cette longue histoire avait commencé par une simple pétition des habitants. Ceux-ci se plaignant des nuisances liées à la tenue du festival à Bayfront Park. Aussi bien pendant le festival que pendant sa préparation et son démontage.

L’Ultra Miami rendait en fait le parc indisponible pendant une longue durée. Petit à petit, les élus de la ville s’étaient finalement emparés du sujet. Ce qui avait fini par entrainer le déménagement du festival sur le site de Viriginia Key en 2019. Cette histoire combinée à la pandémie de coronavirus a fait que la dernière édition de l’Ultra à avoir eu lieu sur son site emblématique est son édition anniversaire des 20 ans, en 2018.

Les organisateurs du festival et la « Downtown Neighbors Alliance », une association de représentants d’habitants du quartier, sont finalement arrivés à un accord convenant aux deux parties. C’est ce que rapportait le Miami Herald hier. De quoi définitivement assurer le retour de l’événement à Downtown en 2022 (moyennant la crise sanitaire évidemment), lui qui est actuellement planifié du 25 au 27 Mars prochain ? James Torres, le président de l’association, a en tout cas assuré que « le plupart des problèmes qui ont impacté les résidents de Downtown durant les précédents événements Ultra ont été résolus ».

Cette résolution ouvre enfin la porte à une relation de travail durable entre les parties, qui était attendue depuis longtemps. Les dirigeants d’Ultra ont eu la chance de travailler main dans la main avec les résidents pour trouver l’équilibre entre respect du mode de vie des locaux et organisation d’un événement musical d’ampleur et de pointe au cœur de Miami.

Ray Martinez, porte-parole d’Ultra

Le résultat de ces négociations ? Tous les aspects de l’accord ne sont pas publics, certains points restants confidentiels. Néanmoins, Ultra a annoncé lancer un nouveau programme s’appuyant sur des « normes communautaires ». En d’autres termes, les organisateurs s’engagent à définir de nouveaux planning de construction du festival et de fermeture du parc. Tout en assurant un meilleur monitoring du niveau sonore et une meilleure gestion du trafic automobile autour de l’événement.

Source : Miami Herald

Bulbi
Responsable Interviews