Joseph Capriati : « Je pardonne à mon père » après avoir été poignardé par ce dernier

Les faits divers n’épargnent pas les artistes. C’était au tour du DJ/producteur italien Joseph Capriati d’en faire malheureusement les frais. Boss du label Redimension, la figure d’Ibiza principalement active depuis 2007 était dans un état critique.

Celui qui réside et mixe habituellement en Espagne était de retour dans son Italie natale en cette période de pandémie. Caserta News expliquait que vendredi soir, les esprits se sont échauffés dans la famille Capriati. Partant de ce qui semblait être un conflit familial banale, le ton est rapidement monté et le père, 61 ans, s’est emparé d’un couteau de cuisine, poignardant son fils à l’abdomen.

Les secours et la police sont arrivés à temps pour transporter Capriati à l’hôpital de Caserta, où il est actuellement soigné. Josh Capriati vit en Espagne, mais depuis le début de la pandémie, celui-ci est rentré dans sa région natale dans le sud de l’Italie, près de ses proches. Le père de Capriati a été immédiatement arrêté pour tentative d’homicide.

Dans la journée de samedi, son très bon ami Dave Clarke, confirmait que Joseph Capriati était désormais dans un état stable, et hors de danger :

Il n’est pas dans une situation qui met sa vie en danger, pensons à lui et espérons qu’il se remettre vite.

Dave Clarke, sous un poste Twitter

Aujourd’hui, Joseph a posté sur son compte Instagram un message dans lequel il explique être touché par les messages qu’il a reçu sans avoir pu y répondre, et qu’il « pardonne son père pour ce geste ». Un bien courageux message qu’il détaille aussi en écrivant que « personne n’a le droit de juger sa famille et son père au vu des informations qui sont parvenus aux médias »

Je suis vivant, et grâce à Dieu, je peux le dire. Je vous remercie tous du fond du cœur, mes parents, amis, connaissances et les nombreux DJ et promoteurs qui m’ont montré tant d’affection ces jours-ci. Je suis touché. Je n’ai pas encore été en mesure de lire et de répondre aux messages, mais je le ferai dans quelques jours lorsque ma santé s’améliorera. Jusqu’à ce matin, je n’avais même pas la force de parler, mais les médecins disent que le pire est passé maintenant. Je ne demande qu’une chose si c’est possible, un peu de respect pour mon père et ma famille, puisque ni moi ni aucun d’entre vous n’avons le pouvoir et le devoir de juger ce qui s’est passé. Les drames familiaux sont à l’ordre du jour, et surtout l’attention portée à la presse car, comme vous le savez bien, les nouvelles sont souvent confuses et fausses.

Je pardonne à mon père pour le geste fou et je prie tellement pour lui. Maintenant, je pense à la guérison. A bientôt.

Joseph Capriati sur Instagram
Sabotage
Directeur artistique et responsable Hardstyle