Hommage : Cookie Monsta, retour sur la carrière d’une légende de Circus Records

Une légende s’en est allée, maintenant plus d’une semaine que Tony Cook, alias Cookie Monsta nous a quittés, mais l’émoi et la tristesse que cette annonce a déclenchés au sein de la communauté restent profondément ancrés. Cette disparation ne fait que mettre en lumière davantage l’impact que Cookie a pu avoir sur la scène tout au long de cette décennie.

L’inspiration d’une génération

Fièrement drafté par Circus Records en 2010, label fondé par Flux Pavilion & Doctor P, le producteur de Notthingham s’imposa rapidement comme un étendard incontournable avec sa release « Ginger Pubes« , qui deviendra instantanément un anthem du genre, dessinant de manière inconsciente le paysage Dubstep tel qu’on peut le connaitre aujourd’hui. A une époque où les CDJ mangeaient des disques, et où 5 grosses maisons ( Firepower Records, Never Say Die, Rottun Recordings, Buygore & Circus Records ) s’affrontaient a coups de releases, poussant les limites d’un genre encore si peu exploité.

L’étalage du talent de Cookie n’a eu de cesse de se confirmer au fil des années qui ont suivi : l’excellent « Riot EP » sorti en 2012 chez Circus, avec « Riot!« , track éponyme dubplatisée pendant des mois avant sa release, l’incontournable « Yow Momma » sortie un an plus tard, Atom Bomb en featuring avec FuntCase, le remix dantesque de « WTF » de Zomboy chez Never Say Die sorti en 2014, en passant par des remix officiels pour Excision, des dates plus prestigieuses les unes que les autres, EDC 2015, Rampage 2018 pour ne citer qu’elles …et comment parler de ces deux dates, sans parler de FuntCase, son compagnon d’armes, et deuxième pièce maîtresse du BackToBack le plus dévastateur du Dubstep game.

Au delà des releases intemporelles qu’il nous a délivrées au cours des années, son union amicale et artistique avec un autre membre indestituable de Circus, James Hazell alias FuntCase, et leurs b2b d’anthologie, resteront gravés à tout jamais dans le cœur, les oreilles et les yeux de chaque personne ayant eu la chance de témoigner de ce spectacle hors du commun. Quelle tristesse de savoir que plus jamais ne s’affichera sur nos line up ce célèbre « FuntCase b2b Cookie Monsta »



Cookie Monsta en 10 tracks :
Cookie Monsta – Lucifer (Circus Records – 2013)
Cookie Monsta & Flux Pavilion – Come Find Me (Circus Records – 2013)
Cookie Monsta – Ginger Pubes (Circus Records – 2010)
Cookie Monsta – Yow Momma (Circus Records – 2013)
FuntCase, Cookie Monsta & Doctor P – Adrenaline (Circus Records – 2013)
FuntCase – So Vexed (Cookie Monsta remix) (Circus Records – 2012)
Excision – The¨Paradox (FuntCase & Cookie Monsta remix) (Rottun – 2017)
Dodge and Fuski & 12th Planet – Big Riddim Mariachi (Funtcase & Cookie Monsta remix) (Disciple – 2017)
Jakes – Somebody Say (ft. Sgt. Pokes) (Cookie Monsta remix) (Hench Recordings – 2014)
Modestep & FuntCase – Damien (Cookie Monsta Remix) (Ukf – 2016 )


Les raisons de son décès demeurent encore inconnues. Les seules choses qui peuvent alimenter nos esprits pour tenter de comprendre sa disparition prématurée à 31 ans sont dans ce post, datant de mai 2019, où Tony nous faisait part des difficultés qu’il pouvait traverser durant son périple musical, et de l’impact que son train de vie a pu avoir sur sa santé mentale, prenant un peu de distance pour se focaliser sur son bien être.

For the past year I’ve been struggling with mental health issues, over the recent weeks and months this has become harder than ever. I’ve not been online recently as I’ve been trying to work through my problems away from the glare of social media. Unfortunately I’ve not made as much progress as I’d hoped, so I’ve decided that I need to take a longer break from the scene.”

Instagram

Est-ce vraiment lié a son décès ou non ? La question reste posée. Le sujet de la dépression chez les artistes électroniques, du combat personnel pour la santé mentale, est quelque chose sur laquelle la lumière se porte de plus en plus. Headliners, ou producteurs plus modestes, il n’est plus rare de parcourir les réseaux et de tomber sur de la prévention, de l’information, des confessions, d’artistesdéclarant publiquement avoir été en proie avec ça, mettant ainsi le doigt sur un problème beaucoup plus grave et présent qu’en apparence, aux conséquences parfois funestes. Que l’on modère trop souvent en scrollant h/24 sur la vitrine qu’est Instagram, remplie de photos de clubs complètement sold-out dans des lieux idylliques tous les week ends.

C’est une vague d’hommages qui a déferlé la semaine dernière, transformant Instagram, Twitter, Facebook, en une immense veillée commémorative, unissant producteurs et fans, rassemblant souvenirs,anecdotes et mémoires, tous convergent vers cette empreinte indélébile laissée si prématurément.


Un grand monsieur s’en est allé, définissant les standards pour les generations futures, enfantant un nombre incalculable de dignes héritiers musicaux. Merci Cookie, la scène ne t’oubliera jamais.

Et cet hommage de Franky Nuts en est la preuve :

agzguettapen
Responsable recherche et développement