News : Le Sénat refuse une aide de 20 millions d’euros pour le secteur de la musique électronique

En cette journée du 17 novembre, le Sénat vient de supprimer un amendement visant à débloquer une aide financière spécifique au milieu de la musique électronique. En effet, lors de la séance portant sur le projet de loi de finances rectificative de 2020, des amendements visant des secteurs d’activités spécifiques ont été adoptés pour, par exemple, les régies municipales à vocation touristique ou culturelle, les établissements thermaux ou encore les cinémas municipaux, les centres équestres et les poneys clubs.

Puit vint l’amendement du sénateur EELV du Rhône, Thomas Dessus, préconisant une aide de 20 millions d’euros dédiés aux musiques actuelles et électroniques, qualifiées de « vitrines de la création musicale française à l’étranger », activité « qui pèse plus de 400 millions d’euros ». Ce sénateur dépose cette proposition « visant à briser le silence concernant ce pan de la culture française qui se sent totalement ignoré, et qui craint de passer du secteur du spectacle vivant à celui du « spectacle mort », pour reprendre les mots de Laurent Garnier ». Oui, oui, un sénateur qui reprend des mots de Laurent Garnier.

Enfin, il justifie cette idée par le fait qu’énormément d’artistes « passent au travers des mailles des dispositifs de soutien » du Ministère de la Culture. Amendement rejeté par le Sénat, qui se justifie par les 180 millions d’euros déjà mis sur la table par Roselyne Bachelot.

Source : Public Sénat

Scorch
Responsable Techno & Production