Interview : Upsilone dévoile son parcours et son univers musical

Dimanche 5 septembre, Upsilone était headliner de l’Elektric Park Festival sur l’île des Impressionistes à Chatou, en région parisienne. Quelques minutes avant de monter sur la mainstage, autrement appelée Yellow Stage, le francilien nous a accordé quelques minutes de son temps pour se présenter, raconter son parcours et son univers… parfois décalé ! Rencontre avec une des valeurs montantes de la scène française.

Salut Upsilone, comment ça va ?

Bah ça va super bien, je suis détendu là. je mixe dans une demi-heure à peu près.

Pas trop de pression avant de mixer en mainstage ?

Si, un peu quand même, normal parce que j’ai envie de bien faire. Mais je me sens serein, je suis bien, j’ai bien préparé mes devoirs comme on dit et je suis prêt.

Pour ceux qui ne te connaissent pas, est-ce que tu peux te présenter, raconter ton parcours ?

Ouais, moi c’est Upsilone, je suis DJ/Producteur et je fais aussi des petites vidéos assez rigolotes sur Instagram et sur TikTok. En fait, j’ai commencé par ça il y a un an et demi et les gens ont bien accroché. J’ai aussi pris plaisir à les faire. Par la suite j’ai continué en faisant des remix, des trucs plus musicaux. Après il y a eu le Club Azur avec Kungs et Victor, et ça a continué comme ça.

Alors après si je ne me trompe pas, je crois que quand tu as commencé tu travaillais pour la pub et le cinéma, c’est bien ça ?

Alors, ouais, exactement, j’ai commencé comme ça, j’ai fait des stages là-dedans et je faisais aussi de la musique en parallèle, pour moi. Et au final c’était hyper formateur parce que tu sais ça te donne de la discipline. Tu apprends à respecter des deadlines, rendre des projets… Et au final ça sert trop dans la musique parce que quand t’as un mix à rendre, quand tu dois rendre un set, quand tu dois préparer un set, rendre un remix… Bah en fait t’es obligé de t’imposer une certaine discipline et c’est top de passer par là.

Je pense que ça m’a aussi inspiré pour mes vidéos parce que ça vient aussi vachement de là, mon attrait pour tout ce qui est film et « cinématographique » comme on appelle ça.

Et la première fois que tu t’es fait remarquer, c’était en gagnant un remix contest pour un track de David Guetta, Martin Garrix et Brooks (‘Like I Do’)…

Oui !

… et tu t’es fait aussi remarquer par ton univers musical, qui mêle à la fois la musique électronique, inspirée de tes références à Ed Banger par exemple, et en même temps ce côté humour et décalé. Ce n’est pas si fréquent.

C’est vrai.

Comment t’es venu cette idée ?

Bah en vrai je pense que j’ai toujours été un peu comme ça, j’aime bien faire rire un peu, faire des blagues, faire des vidéos. Je faisais des vidéos avant de faire de la musique. Au final c’est un alignement des astres parfait. Je n’y avais même pas pensé moi-même en me disant « Ah tiens à un moment je vais faire de l’humour et des vidéos, et ça va être super », tu vois ? Je me suis pas dit ça. C’est une combinaison de tout ça qui me fait kiffer et envie de continuer et d’avancer.

En parlant d’avancer, cet été on t’a beaucoup vu tourner avec Kungs, à Marseille, à l’Amnesia, à la Clairière… Est-ce que tu peux nous raconter un petit peu les coulisses de cette rencontre avec Kungs ?

On s’est rencontres parce qu’on avait un cercle commun et on s’est croisés à une soirée sur Paris où on s’est parlés. De là on a gardé contact et du fait qu’on avait un cercle commun, de fil en aiguille, on s’est revus en soirée. Quand il m’a proposé avec Victor de faire le Club Azur j’ai dit oui direct. C’était un projet trop cool et parfait pour qu’on se retrouve un peu aussi.

Justement, parlons du Club Azur. Dans le Club Azur il y a aussi Victor Flash, et Kungs qui prépare un album sur lequel figure un track avec le premier cité. Tu me vois venir : y aura-t-il également une collab’ Kungs x Upsilone ?

Je suis pas une balance ! Ecoute, pour l’instant il n’y a rien de prévu après ce serait beau mais en tout cas là j’ai déjà fait le remix de ‘Never Going Home’, l’un de ses derniers tracks. Pour le reste, l’avenir nous le dira.

Autre question : sur ton compte Instagram ton nom est upsilone_paris, avec du coup une référence explicite à la capitale. Est-ce un choix qui n’est pas totalement lié au hasard ?

En fait c’est parce que j’habite à Paris et j’ai surtout voulu signifier que j’étais sur Paris. Peut-être que si j’avais été à Strasbourg je me serais appelé upsilone_strasbourg. Blague à part je kiffe la ville, ça correspond bien à mon univers aussi.

Dernière question : c’est quoi la suite pour toi en termes de release/remix/album… ?

Alors je suis sur le remix de ‘BRRR’ de Vladimir Cauchemar, Laylow, Rim’K et Asdek mais pas encore de date officiel de sortie donc à voir. Autrement je bosse des tracks perso pour pouvoir les sortir dès que possible !

***

Retrouvez Upsilone sur ses réseaux sociaux

Electron
Responsable House & Top Démo