Analyse : Le vocabulaire de la musique Electro

L’univers de la musique électronique est bien vaste, tant il regroupe des mondes différents : la production, le clubbing, le deejaying… Chaque monde à son vocabulaire propre et il n’est pas aisé de s’y retrouver au milieu de tous ces acronymes et autres termes techniques. Pour les néophytes, le microcosme electro peut vite devenir un domaine incompréhensible. C’est pourquoi toute la team Guettapen s’est mobilisée et vous propose aujourd’hui ce petit lexique sans prétention. On a essayé de synthétiser tous les termes principaux à connaître pour être à l’aise dans la jungle Electro. Cet article n’abordera volontairement pas les genres musicaux, le sujet ayant déjà été traité dans un de nos articles précédents.

A

Ableton : un logiciel de composition et d’arrangement musical avant tout destiné à l’utilisation en live.

20141015062924_black_abl_logo_72dpi

Acapella : l’acapella d’un morceau correspond à la piste vocale seule, isolée de l’accompagnement instrumental. Les acapellas sont utilisés par les DJ pour réaliser des bootlegs/mashups, en live ou en studio.

Aftermovie : l’aftermovie est devenu le meilleur outil de promotion des évènements electro. Après un festival ou une soirée importante en club, c’est la vidéo qui résume l’évènement pour vous faire rêver et vous donner envie de venir à l’édition suivante.

Anthem : la chanson choisie par les organisateurs d’un festival pour le représenter dans les différents supports de communication

B

Bassline : la ligne de basse d’un morceau est la partie instrumentale comprenant les fréquences les plus graves.

Beat : un beat est un battement, une pulsation constante qui permet de compter les temps dans un son.

Beatmatching : le beatmatching est la technique de base que tout bon DJ doit, a minima, maitriser pour réaliser une transition correcte. Elle consiste à ajuster le BPM d’un morceau sur le suivant, tout en calant les battements du premier morceau sur ceux du second.

Beatport  : le principal site de vente en ligne de musique électronique. Il est depuis 2013 la propriété de la société SFX Entertainment, également propriétaire de marques comme Tomorrowland, Stereosonic ou Electric Zoo.

beatport

Boiler Room : le nom d’un concept de DJ sets à public réduit et diffusés en streaming. Ce sont principalement des styles très underground qui y sont représentés avec des artistes phares comme Sven Vath, Ben Klock ou Richie Hawtin par exemple.

Boomer : dans un système son, le boomer, ou ‘woofer’, est le haut-parleur des graves. Il est de grand diamètre.

Bootleg : au sens propre du terme, un bootleg désigne un enregistrement illégal d’un morceau. La plupart du temps, un bootleg est un remix non officiel d’un morceau, où le remixeur utilise des samples d’un morceau original sans en avoir négocié les droits au préalable. Par abus de langage, on confond souvent bootleg et mashup.

BPM : les Beat Par Minute sont l’unité de mesure du tempo d’un morceau. Ils définissent la vitesse de la track et sont très liés au genre musical du morceau.

Break ou Breakdown : c’est la partie d’un morceau située entre le breakbeat et la montée avant le drop. On n’y trouve généralement aucun son de percussion, uniquement des instruments plus légers.

Breakbeat : le breakbeat est consitué uniquement de son de percussions et est annonciateur du breakdown.

C

Canal : ce terme désigne une voie d’une table de mixage, sur laquelle on branche une platine. Les tables de mixage utilisées par les DJ en ont en général 4.

CDJ : CDJ est la contraction de ‘CD’ et ‘DJ’, l’acronyme désignant la gamme de platines commercialisées par Pioneer et utilisées dans la quasi-totalité des clubs et festivals dans le monde. Les modèles de référence sont actuellement les CDJ-2000 et ses dérivées.

Pioneer-CDJ2000-Nexus3

Clap : comme son nom l’indique, un son semblable au claquement de mains.

Clé harmonique : chaque morceau est dans une gamme identifiée par une clé harmonique.

Club Mix  : ce sont des versions Original Mix optimisées pour être jouées en Club (ajouts de montées, basses optimisées, sons épurés…).

Cover : la cover accompagne la sortie d’un titre pour en faire la promotion, c’est en quelque sorte la pochette dématérialisée du morceau.

Crossfader : sur une table de mixage, le Crossfader est le seul fader à l’horizontal. En assignant un morceau à chacune des deux voies, il permet de basculer de l’un à l’autre, le fondu entre les morceaux étant réglable. Sa bonne maitrise combinée au Jog permet le Scratch.

crossfader

Cue : le point Cue est le point de départ de la lecture d’un morceau. Par défaut, c’est le début du morceau mais il peut être déplacé pour les besoins d’un mix.

Cueing : l’action de pré-écouter au casque le prochain morceau à passer pour positionner le point Cue.

Cut : après le beatmatching, le cut est l’autre transition la plus classique. Elle consiste à commuter instantanément en lecture d’un morceau à un autre avec les fader.

D

DJM  : cet acronyme signifie ‘DJ Mixer’ et désigne la gamme de tables de mixage commercialisées par Pioneer qui est aujourd’hui la référence sur le marché. Le modèle le plus rencontré actuellement est la DJM-900 et ses déclinaisons.

DJM-900NXS-W_angle_low

DJ Set  : c’est la prestation live la plus commune des DJ, réalisée à l’aide de deux platines ou plus et d’une table de mixage.

Drop : dans la musique électronique, le drop est le moment où un morceau libère toute son énergie. C’est le point d’introduction du lead et de la bassline.

Dub : la version Dub d’un morceau est la version avec le mixage le plus rudimentaire d’un son, sans les voix.

E

Echo : un effet sonore très utilisé consistant à répéter plusieurs fois un nombre de temps préréglé, avec décroissance du niveau sonore à chaque répétition.

Edit : à la différence d’un remix, un Edit n’est qu’une légère modification d’un titre, soit par l’ajout d’un vocal, soit par un découpage de l’originale et un réarrangement de certains fragments.

EDM : l’abréviation d’Electronic Dance Music. Ce diminutif est apparu il y a environ 3/4 ans aux Etats Unis. Depuis, ce terme est utilisé pour parler de la musique électronique généralement commerciale (out la techno et les styles plus hard).

EP : l’acronyme signifie ‘Extended Play’ et correspond à une sortie de quelques morceaux en une seule fois. Entre le single et l’album, on utilise aussi le terme ‘Maxi’ en français.

Equalizer : l’égaliseur (en français) permet de gérer les différentes fréquences constituant un son en les augmentant ou en les diminuant. Sur une table de mixage DJM, l’équalizer comprend trois bandes et permet de régler les aigus, les mediums et les basses.

F

Fader : les faders sont les boutons à glissières présents sur les tables de mixage qui permettent de régler le volume d’une voie.

fader

Filtre : le filtre est un effet sonore permettant de couper les fréquences hautes ou basses d’une track.

Flanger : le flanger est un des effets disponibles sur une DJM les plus utilisés. Il crée une impression de balayage sonore.

FL Studio : anciennement connu sous le nom de Fruity Loops, c’est l’un des principaux logiciels de production utilisés dans le monde de la musique électronique. Le logiciel a la réputation d’être pour les amateurs, mais de très grands DJ l’utilisent quand même, comme Dyro ou Arno Cost par exemple.

flstudio

G

Gain : sur une table de mixage, le gain est le bouton situé en entrée de canal permettant d’amplifier un signal trop faible.

H

Hi-hats : l’équivalent d’un son de cymbales.

Hot Cue : les hot cue sont plusieurs points cue enregistrés à des endroits différents sur une track.

I

ID : un titre identifié comme ‘ID’ correspond à un son joué en live par un DJ mais dont on ne connait pas encore officiellement le titre et/ou l’artiste.

ID&T : une société événementielle hollandaise, à l’origine organisatrice d’évènements gabber et hardstyle. Elle est maintenant derrière des évènements tels que les Sensation White, Mysteryland ou encore le fameux Tomorrowland. L’entreprise a été rachetée en 2013 par SFX Entertainment et en constitue dorénavant la filière européenne.

ID_and_T1

Insomniac Events : Insomniac est la société américaine qui est derrière l’organisation d’événements tels que les festivals Electric Daisy Carnival, Beyond Wonderland ou Nocturnal Wonderland

LogoInsomniacEvents

Intro : elle commence généralement avec des simples sons de percussions, s’enchaînant ensuite avec un breakbeat ou un breakdown pour amener la partie principale du morceau. Dans une transition, elle s’insère par beatmatch sur le morceau précédent : l’intro étant assez épurée en termes de sons, elle permet d’amener le nouveau morceau discrètement.

J

Jog : sur une platine, le jog est la roue centrale permettant un contrôle intuitif du tempo d’un morceau. Sa dureté dans la rotation est réglable. Il permet le scratch et le DJ agit dessus quand il veut réaliser une transition par beatmatching.

jog

K

Kick : le son de grosse caisse qui accompagne chaque battement d’une mesure.

L

Label : la société chargée de distribuer et faire la promotion d’un morceau. Aujourd’hui, beaucoup de DJs décident de créer leur propre label pour pouvoir sortir les sons qu’ils veulent sans avoir à respecter des contraintes imposées par d’autres labels.

Lead : le lead est la mélodie principale d’un titre, c’est en quelque sorte le thème dominant tout au long du morceau

Light-Jockey : la personne qui gère les lumières d’un club et joue avec les différents effets pour les synchroniser avec le mix du DJ.

Line up : la programmation artistique d’un festival. C’est grâce à elle que l’on connait les artistes au programme.

Live Set : à la différence d’un DJ set, un live set ne se limite pas à un mix avec des platines et une table de mixage. L’artiste utilise également des instruments comme des synthés ou des logiciels comme Ableton pour remixer ses propres titres en live. Deadmau5 est un bon exemple de prestation ‘Live Set’.

Logic Pro : l’autre principal logiciel de MAO utilisé sur le marché, distribué par Apple.

logic

Loop : une boucle sonore dont on peut paramétrer le point d’entrée et le point de sortie sur une platine.

M

Main Stage : la plus grande scène d’un festival, où se produisent en général les DJs avec la renommée la plus importante auprès du grand public.

Mainstream : un son mainstream est un son très souvent joué en live, parfois trop souvent.

MAO : musique Assistée par Ordinateur, le terme regroupant toutes les techniques de production musicale par ordinateur.

Mashup : un mashup est le résultat de la fusion de au moins deux morceaux originaux différents pour en faire un nouveau titre. On fait souvent l’amalgame entre bootleg et mashup.

Master tempo : l’activation du master tempo sur une platine permet de modifier le tempo du morceau sans altérer sa tonalité.

mastertempo

Mastering : le mastering est la phase de production d’un son intervenant après le mixage et consistant à ajuster l’égalisation et la compression du morceau pour lui donner le plus d’impact possible et le rendre aussi pur que possible.

Mix harmonique : le mix harmonique consiste à jouer des morceaux de différentes gammes afin d’assurer une progression musicale cohérente à son set. Le mix harmonique consiste à s’assurer que les sons qui s’enchainent vont bien ensemble et qu’une transition est musicalement bonne. La théorie est expliquée par la Roue de Camelot.

Mixage : en production, le mixage consiste à mélanger les différentes pistes audio constituant un son.

Montée : située entre le break et le drop, la montée est annonciatrice du moment le plus énergique de la track. Elle permet de faire monter en pression le dancefloor.

O

Original Mix : ce sont les versions d’une track que tout DJ normalement constitué possède dans sa bibliothèque musicale. Plus longues que les Radio Edit, en raison de l’ajout d’une intro et d’une outro, elles permettent de faire des transitions par beatmatching.

Outro : l’exacte opposée de l’intro, elle permet le mix linéaire en insérant l’intro du morceau suivant par dessus.

P

Phrase rythmique : elle correspond au nombre de mesures avant un changement dans un morceau (introduction d’un nouvel objet sonore). Dans l’electro, les phrases rythmiques comportent en général 4 ou 8 mesures.

Pitch : sur une platine, le pitch est le mécanisme à glissière qui permet de régler la vitesse de lecture d’un son. Le DJ doit jouer avec le pitch et le jog pour caler deux sons ensemble.

pitch

Platine : la platine est l’outil du DJ permettant de lire un morceau, en changer le tempo et le boucler.

Podcast : les podcast peuvent être assimilés à des émissions de radio propres à chaque DJ. L’objectif de chaque épisode est principalement de faire découvrir des nouveaux morceaux, pas de faire étalage d’une quelconque technique de mix. Le mix y est donc très linéaire.

Potard : les potards sont les boutons de type potentiomètre sur une table de mixage, permettant d’égaliser les fréquences et de gérer le gain d’un canal.

R

Radio Edit : les versions Radio Edit d’un morceau sont destinées, comme leur nom l’indique, à être jouées en Radio. Elles ne comportent pas d’Intro ni d’Outro et ne durent pas plus de 4 minutes.

Rekordbox : un logiciel gratuit de Pioneer utilisé par les DJ afin de préparer leurs mix (positionnement des Cue/Hot Cue, Tag des morceaux, analyse du BPM pour synchronisation automatique, calcul de la clé harmonique…).

rekordbox-logo

Release : la définition de la sortie officielle d’un titre de musique. Lorsque une chanson est disponible à la vente, il s’agit d’une release.

Remake : un remake consiste à reproduire un morceau à l’identique sans disposer du projet MAO officiel de la track. On voit souvent apparaître sur internet des remakes de jeunes producteurs pour des ID qui mettent du temps à sortir (ex : la fameuse Collioure d’Alesso).

Remix : une nouvelle version d’un titre en réarrangeant toute la structure musicale, en modifiant les effets et en ajoutant ou supprimant des parties instrumentales. Un remix est construit en partant du projet MAO officiel avec toutes les pistes et tous les samples utilisés ou bien de certaines parties isolées comme l’acapella du vocal ou la version instrumentale du morceau.

Reverb : effet sonore simulant la réflexion du son sur les surfaces d’une salle. Si l’effet est bien paramétré, on a l’impression de l’entendre dans une pièce.

Rework : similaire à l’Edit.

RIP : un enregistrement d’un morceau issu d’un live ou d’un podcast.

Roue de Camelot : cet outil répertoriant les différentes clés harmoniques possibles permet le mix harmonique. Elle se lit dans le sens des aiguilles d’une montre et le principe de base consiste à choisir le morceau suivant avec une clé adjacente au morceau actuellement joué pour une progression harmonique. Il est aussi possible de sauter 7 chiffres d’un coup, toujours dans le sens des aiguilles d’une montre, pour assurer un effet de boost d’énergie dans son set.

rouedecamelot

S

Sample  : n’importe quel élément constitutif d’un morceau (un vocal, une mélodie…) extrait de l’originale pour produire un nouveau titre. Un morceau original utilise souvent des samples d’autres morceaux.

Scratch :  effet d’accélération (aigu) ou de décélération (grave) créé en faisant tourner un vinyle d’avant en arrière. Sur des platines CD, un bouton permet d’activer un mode vinyle pour pouvoir scratcher.

Set : synonyme de mix

SFX Entertainment : anciennement Live Nation, l’entreprise américaine est le mastodonte de l’événementiel dans le monde de l’électro. En effet, via ses différentes filiales, elle est derrière l’organisation des festivals Tomorrowland, Stereosonic, Life In Color, Electric Zoo, Q-BASE, DEFQON. 1 ou encore le Qlimax. Elle est également propriétaire de la plate-forme Beatport et du club LIV à Miami.

sfx_700

Sidechain : c’est une technique de compression en production. La compression consiste à empêcher un signal de dépasser un certain seuil. Au lieu de compresser un signal avec sa propre amplitude, la compression en sidechain consiste à utiliser l’amplitude d’un autre signal. C’est une technique très courante en production pour compresser la basse avec le kick, afin d’épurer les basses fréquences.

Signature rythmique : elle définit le nombre de battements dans une mesure, en général 4 pour la musique électronique.

Snare : son de caisse claire.

Synthétiseur  : éléments les plus courants dans un morceau de musique électronique, ils permettent de créer tout type de sons, d’une mélodie de break à une bassline agressive.

T

Table de mixage : c’est l’outil permettant de mixer ensemble des sons provenant de plusieurs sources sonores différentes (les platines en l’occurrence dans un DJ Set).

Tempo : la vitesse de lecture d’une track, exprimée en BPM.

Track : synonyme de titre ou chanson

Transition : l’action d’enchainer deux titres de façon harmonieuse.

Tweeter : dans un système son, les tweeter, ou satellites, sont les haut-parleurs d’aigus, de faible diamètre.

V

Video Edit : légèrement plus longues que les Radio Edit, ces versions sont destinées aux clips vidéos des morceaux.

Vu-mètre : sur une table de mixage, le Vu-mètre est le signal lumineux qui montre le niveau sonore du morceau en train d’être joué sur le canal associé. Si le signal est dans le rouge, le son est trop amplifié et il faut diminuer le gain, au risque d’endommager le matériel à la longue.

W

Warm up : le DJ set assuré par un DJ avant la tête d’affiche d’une soirée. L’objectif est de commencer en douceur pour faire lentement mais sûrement monter en pression le public pour qu’il soit chauffé à blanc lors de l’arrivé du DJ principal.

Waveform : la waveform d’un titre est la silhouette du signal sonore, telle que vous la voyez sur Soundcloud par exemple. Sur une platine, elle permet d’anticiper les drop et les break sur un morceau inconnu. Pour l’anecdote, le tatouage de Nicky Romero sur son bras droit est la waveform de son morceau ‘Toulouse’.

url

L’équipe Guettapen

Bulbi
Responsable Interviews