News : Matthew Koma détruit Zedd dans une série de tweets

Alors que l’on vient tout juste de passer le 7ème anniversaire de la sortie de ‘Spectrum‘, l’un des plus gros hits de la carrière de Zedd, son collaborateur sur le morceau vient de montrer une bien mauvaise image de l’artiste et de littéralement détruire sa réputation pour un bon moment. Matthew Koma, puisque c’est donc de lui qu’il s’agit, chanteur du morceau, lassé de recevoir des questions sur ce qu’est devenu sa relation avec Zedd, s’est en effet totalement lâché. Morceaux choisis.

« J’ai décidé d’être enfin totalement transparent sur le sujet« , voilà comment commence le post sur les différents réseaux sociaux du chanteur. Et il ne semble pas faire ça par gaité de coeur car, comme il le dit lui-même, « c’est vraiment triste car je suis extrêmement fier du travail que l’on a fait ensemble« .

« Malheureusement mes bons sentiments autour de ces morceaux ont totalement disparu car ils ont été construit aux côtés de quelqu’un de tellement toxique et égoïste qu’il ne laisse aucune place à la joie et la gaieté là où il devrait y en avoir »

Et hop première cartouche de Koma à l’encontre de Zedd. Alors que lui et l’artiste allemand ont sorti ensemble des énormes tubes comme ‘Spectrum‘ ou ‘Find You‘, ces titres ne semblent plus évoquer que des mauvais souvenirs pour le chanteur. Il explique qu’on ne peut rien attendre de gens qui sont par nature mauvais, encore plus quand le succès vient leur monter à la tête. Matthew Koma a connu Zedd à ses débuts, avant même qu’il signe chez Interscope. C’est là qu’ils se sont rencontrés pour travailler sur deux titres du premier album de Zedd, ‘Spectrum‘ donc mais aussi ‘Clarity‘.

« Dès le début, son complexe d’infériorité était évident (ce qui paraissait absurde, car son travail était magnifique et il était un producteur vraiment talentueux, quand il était impliqué dans ses productions). »

Matthew Koma ne nie donc pas la talent évident de Zedd, mais sous-entend également fortement que son implication dans ses productions a pu diminuer avec le temps… Il semblerait également que Zedd souffrait d’un complexe d’infériorité, ce qui a pu expliquer que le succès lui est monté à la tête. Ça a d’abord commencé doucement, Koma expliquant que lors d’interviews Zedd oubliait fréquemment de mentionner son nom et s’attribuait tous les mérites des mélodies et paroles de ses morceaux alors que Koma avait tout écrit. Plus grave, il indique également n’avoir été payé pour sa participation à ‘Spectrum‘ qu’après 3 ans de bataille. Zedd l’a également bloqué pour sortir un morceau qu’il avait produit sur son album : c’était soit ça sortait sous le nom de Zedd avec une autre voix, soit ça ne sortait pas. 4 ans plus tard, Matthew Koma a pu en sortir une version différente…

« Il y a un documentaire ‘The Making of Zedd’, et j’ai été le seul collaborateur à ne pas être invité à la projection ni à être interviewé »

Matthew Koma enchaine les exemple pour montrer le manque de reconnaissance de Zedd à son égard. Alors qu’il avait tout de même écrit pour lui 3 de ses 4 premiers singles, il n’a pas été invité aux Grammys pour la cérémonie où Zedd en a remporté un pour ‘Clarity‘, n’a pas été convié pour participer au documentaire sur Zedd, et a été constamment évincé des crédits avec Zedd qui s’attribuait tous les mérites. Pour ‘Clarity‘, c’est d’ailleurs Matthew Koma lui même qui a encouragé Zedd a trouvé une voix féminine pour le morceau car il trouvait que ça matchait mieux et qu’il voulait « que ce soit le meilleur morceau pour lui ».

« Pendant des années j’ai pensé que peut-être ça venait de moi, mais avec le temps j’ai rencontré d’autres gens qui ont travaillé avec lui qui partageaient mes sentiments. C’est le pire. »

Une opinion de Zedd visiblement partagée par ses plus proches collaborateurs. Ses titres avec Zedd ont permis à Matthew Koma de travailler avec nombre d’autres artistes par la suite qui lui auront montré bien plus de respect mutuel et de reconnaissance. Koma reproche donc clairement d’avoir eu le succès qui lui est monté à la tête et d’avoir oublié de remercier et montrer de la reconnaissance aux gens qui l’ont aidé tout au long de sa carrière. Si les deux artistes ne travaillent plus ensemble, les raisons sont donc maintenant un peu plus claire. Matthew Koma finit sur deux phrases assez dures mais qui expliquent bien son état d’esprit : « Maintenant, il a des tas de gens pour écrire ses chansons et produire ses morceaux à sa place et l’aider à continuer sur sa trajectoire. Mais je préfère encore travailler chez Starbucks pour nettoyer les toilettes que expérimenter à nouveau ce traitement abusif.« 

Bulbi

Bulbi
Responsable Interviews